La mort violente d'un piéton happé par un camion à l'intersection du boulevard Gouin Est et de l'avenue de London mardi dernier ravive l'inquiétude dans l'arrondissement de Montréal-Nord, où des citoyens déplorent l'accroissement de la circulation routière dans le secteur.

Fanny Lévesque LA PRESSE

« Il y a une augmentation flagrante du trafic sur le boulevard Gouin », déplore Julie-Anne Moreau, qui réside tout juste devant l'intersection où un homme est mort après avoir été heurté par un camion. Le poids lourd circulait en direction est sur le boulevard Gouin lorsqu'il a fait un virage à droite vers l'avenue de London.

Le conducteur n'a vraisemblablement pas vu le piéton qui traversait à l'intersection qui ne comprend pas de panneau d'arrêt. Le corps de l'homme a été traîné sur plusieurs dizaines de mètres par le camion. Son décès a été constaté sur les lieux. Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) fait enquête pour déterminer les causes et les circonstances du drame.

« Quand j'ai vu l'accident, je me suis dit que c'était écrit dans le ciel », dit Julie-Anne Moreau, une résidante du secteur.

Elle et des gens du voisinage multiplient les interventions auprès de l'arrondissement depuis février 2017 pour que des mesures soient prises afin de limiter la circulation sur le boulevard Gouin Est. « On parle d'une augmentation du trafic de transit », explique-t-elle.

Des travaux menés depuis quelques années sur le boulevard Pie-IX perturbent la circulation dans le secteur. Des automobilistes emprunteraient plutôt le boulevard Gouin Est pour éviter l'artère Pie-IX ou le boulevard Henri-Bourassa Est afin d'atteindre plus rapidement Laval, par exemple. « Ce sont des véhicules qui n'ont rien à faire sur Gouin », estime-t-elle.

Mme Moreau assure que le problème a pris de telles proportions qu'elle trouve « extrêmement difficile » de circuler à pied ou en voiture dans son quartier. Elle craint aussi de laisser ses enfants jouer sur la partie de son terrain résidentiel qui donne sur le boulevard.

PROBLÈME DANS LA LIGNE DE MIRE

Le problème de l'achalandage accru est d'ailleurs dans la ligne de mire de l'arrondissement. L'an dernier, une étude portant sur la mobilité, la circulation et plusieurs aspects de la sécurité des déplacements a été lancée pour éclaircir les habitudes des usagers du secteur Marie-Clarac, un pôle très fréquenté délimité par les boulevards Gouin Est, Pie-IX et Henri-Bourassa, et l'avenue Audoin.

Cette dernière étude comprend également l'intersection du boulevard Gouin Est et de l'avenue de London. Un audit de sécurité est aussi en cours pour examiner un grand tronçon du boulevard Gouin Est. « Depuis les derniers mois, on a eu plus de citoyens qui nous ont interpellés [pour signaler la problématique] », soutient la mairesse Christine Black.

« C'est un dossier qui nous préoccupait déjà beaucoup d'avance, et avec ce qui s'est passé... On s'entend qu'un accident comme ça, ça demeure toujours tragique et ça nous interpelle. »

« On était déjà en mode accéléré pour aller chercher les meilleures solutions. Là, on va aller encore plus rapidement. »

Les deux études en sont « à leur phase finale », explique la mairesse Black, qui affirme ne pas avoir pris connaissance des conclusions pour le moment. L'arrondissement n'avait donc pas de données en main pour quantifier la hausse de la circulation sur le boulevard Gouin. « On l'observe nous aussi, [cet accroissement] », a-t-elle cependant affirmé.

Un comité consultatif composé entre autres de citoyens a aussi été mis en place au printemps dernier pour contribuer aux études en cours.

MESURES TEMPORAIRES

Julie-Anne Moreau salue les moyens mis en oeuvre par l'arrondissement, mais déplore l'absence de mesures temporaires qui pourraient atténuer immédiatement le problème. « Tant mieux si la Ville souhaite faire [ces études], mais l'un n'exclut pas l'autre. Je comprends que l'administration peut être lourde, mais il y a sans doute des choses que l'arrondissement peut faire », dit-elle.

Mme Moreau avait entre autres suggéré l'interdiction de virage vers Gouin Est depuis Henri-Bourassa, à certains endroits, pendant les heures de pointe. « On a préféré aller dans l'analyse et la cueillette d'information parce que parfois, des solutions rapides peuvent sembler intéressantes alors qu'on ne fait que déplacer le problème », a précisé Mme Black.

LE CAS DES CAMIONS

Selon la carte de camionnage publiée sur le site web de la Ville de Montréal, le secteur n'est accessible aux camions que pour des livraisons locales. Une directive qui serait loin d'être respectée à la lettre, selon ce qu'observe aussi Mme Moreau. À l'arrondissement, on indique que la problématique de la circulation implique davantage des voitures.

Dans le cas de l'accident mortel de mardi dernier, le camion faisait une livraison pour un sous-traitant qui exécute un projet d'excavation dans le quartier, a assuré à La Presse l'entreprise propriétaire du poids lourd.

L'arrondissement souligne que le SPVM lui a affirmé qu'aucun autre accident n'était survenu à l'intersection du boulevard Gouin Est et de l'avenue de London ces quatre dernières années. Une information que La Presse n'a pu vérifier.

Photo Patrick Sanfaçon, La Presse

Un piéton qui traversait à l'intersection du boulevard Gouin et de l'avenue de London a été happé mortellement par ce camion, mardi dernier.