L'administration Plante ne veut plus ses cases de stationnement

Mercredi, le comité exécutif votera une révision du... (PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, LA PRESSE)

Agrandir

Mercredi, le comité exécutif votera une révision du bail de la Ville de Montréal au complexe Chaussegros-de-Léry, édifice voisin de l'hôtel de ville.

PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, LA PRESSE

Exit les stationnements pour voitures, place aux supports à vélo. Les principaux élus de l'administration Plante renoncent à leur case pour garer leur auto afin d'obtenir un endroit où garer leur bicyclette.

Mercredi, le comité exécutif votera une révision du bail de la Ville de Montréal au complexe Chaussegros-de-Léry, édifice voisin de l'hôtel de ville. La métropole y loue depuis des années 14 «places de stationnement VIP» pour les membres du comité exécutif, c'est-à-dire l'entourage de la mairesse.

En vertu du nouveau bail, Montréal ne conservera que l'équivalent de six cases. Cet espace de 1600 pieds carrés ne sera pas destiné à recevoir des voitures, mais plutôt à garer des vélos.

«L'administration ne souhaite plus offrir de stationnement VIP à Chaussegros-de-Léry aux membres du comité exécutif en raison des coûts élevés. Comme plusieurs des membres du comité exécutif ne possèdent pas de voiture et privilégient l'usage du transport en commun, cet espace n'est plus requis», détaille un document consulté par La Presse.

L'abandon de ces cases de stationnement devrait permettre à Montréal d'économiser un peu plus d'un demi-million sur 10 ans. Les quelques membres du comité exécutif qui continuent à utiliser malgré tout leur voiture devront désormais se stationner dans le garage de l'hôtel de ville.

En 2015, alors qu'il siégeait dans l'opposition, Projet Montréal avait proposé d'offrir une prime aux employés municipaux abandonnant leur stationnement gratuit afin de les encourager à adopter les transports collectifs. Le parti disait s'inspirer de la Californie, où une loi impose aux entreprises fournissant des stationnements gratuits à leurs employés d'offrir une compensation à ceux qui acceptent de renoncer à ce privilège.

L'idée ne s'était toutefois pas retrouvée dans son programme électoral lors de la dernière campagne. Le parti s'est cependant engagé à «augmenter significativement l'offre de stationnement sécuritaire quatre saisons pour les vélos».




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer