Source ID:ed9eeb0f-f50f-4f0c-9e96-72772a926e9e; App Source:alfamedia

Travaux de la rue Sainte-Catherine: la mairesse se fait rassurante

La mairesse de Montréal Valérie Plante a assisté... (Photo Robert Skinner, La Presse)

Agrandir

La mairesse de Montréal Valérie Plante a assisté hier au dîner des Rois de l'Accueil Bonneau.

Photo Robert Skinner, La Presse

Valérie Plante assure que les commerçants seront dédommagés si le chantier de construction mis en branle dès aujourd'hui dans la rue Sainte-Catherine importune leurs activités plus que prévu. Lors de son passage à l'Accueil Bonneau pour le dîner des Rois, la mairesse a par ailleurs affirmé que toutes les personnes qui vivent dans la rue à Montréal ont une place où dormir cet hiver.

Avec le chantier de la rue Sainte-Catherine, les travaux de la Ville toucheront une des artères commerciales et piétonnes les plus fréquentées de Montréal. Malgré l'ampleur du chantier qui s'installe à partir d'aujourd'hui, Valérie Plante soutient que son administration a les projets d'urbanisme d'ampleur « dans son ADN ». « Nous sommes forts là-dedans, et on a l'intention de le montrer », a-t-elle martelé.

La mairesse a laissé entendre que des dédommagements seraient envisagés si les travaux avaient un impact sur les commerçants. « Il faudra maintenant déterminer les critères pour cette possibilité », a-t-elle ajouté. 

« Un grand chantier, ça rapporte à long terme, mais dans le quotidien, c'est difficile pour les commerçants, et nous voulons montrer le sérieux de ce côté aussi. » - Valérie Plante, mairesse de Montréal

La rue Sainte-Catherine sera réaménagée sur une distance de 2,2 km, de l'avenue Atwater jusqu'au Quartier des spectacles. Le tronçon délimité par les rues Mansfield et De Bleury, première zone touchée par les travaux, et ce, jusqu'à l'été 2018, sera sujet à plusieurs fermetures de route, partielles ou complètes, temporaires ou durant tout le temps du réaménagement.

« NOUS N'ALLONS PAS TOUT CHAMBOULER »

La Ville de Montréal avait lancé, sous l'administration Coderre en 2014, une consultation publique sur l'avenir de la rue Sainte-Catherine Ouest. « Nous n'allons pas tout chambouler, a assuré Valérie Plante. Les commerçants et les riverains se sont prononcés, et pour nous, c'est très important. » Sans « recommencer à zéro », la nouvelle administration a toutefois tenu à réévaluer les coûts et à réexaminer sa « marge de manoeuvre ». La Ville annoncera bientôt quels éléments du plan de réfection de Denis Coderre seront mis de côté, remplacés ou maintenus.

Le réseau de distribution d'eau, centenaire, sera une des priorités de ce projet de réaménagement, a affirmé Mme Plante. 

L'aménagement et l'investissement qui y sera consacré seront ensuite déterminés. « Nous avons trois principales considérations : que les travaux soient dans les temps pour les commerçants, que ce soit dans les coûts pour que les payeurs de taxes qui investissent en aient pour leur argent et qu'on renippe cet espace pour que ce soit un espace signature », a indiqué Robert Beaudry, responsable du développement économique et commercial de la Ville.

La Ville en est toujours à évaluer certains détails de son plan d'action pour ces travaux d'envergure. Une rencontre avec ses partenaires d'affaires est prévue le 15 janvier. Une annonce publique sera ensuite faite pour informer plus précisément la population quant au projet.

DES LITS POUR TOUS DANS LES REFUGES

La mairesse Plante s'adressait hier aux médias dans le cadre de sa présence au 140e dîner des Rois de l'Accueil Bonneau. « C'est une belle activité qui montre toute la solidarité et l'entraide dont font preuve les Québécois et les Québécoises », a dit Mme Plante, qui a participé à la distribution des repas. Accueillies en musique, les personnes rassemblées pour profiter d'un repas chaud, hier, ont bénéficié de la présence de nombreux bénévoles, venus de plusieurs régions de la province pour l'occasion.

Si le froid polaire est déplaisant pour la majorité des Montréalais, ceux qui n'ont pas de toit en souffrent tout particulièrement. Les organismes d'aide aux sans-abri sont beaucoup plus sollicités depuis les dernières semaines. Certains refuges ont débordé. 

« Il y a suffisamment de ressources. Il y a eu des débordements, mais des lits ont été ajoutés et il y a présentement de la place pour toute personne en situation d'itinérance », a dit Rosannie Filato, responsable du développement social et communautaire de l'administration Plante.

« La Ville est très préoccupée, on suit le fil des événements et il y a un travail constant avec les pompiers, les services de police et les services communautaires », a quant à elle soutenu la mairesse. Elle s'est dite très fière de la communication entre la Ville et les services d'aide afin que chaque personne qui en a besoin puisse trouver refuge. « Pour l'instant, tout est en place, et tout le monde à un lit dans lequel dormir », a conclu Mme Plante.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer