Entouré de la majorité des 46 femmes qui se présentent à l'un ou l'autre des 103 postes d'élus municipaux en vue de l'élection du 5 novembre, Denis Coderre a fait part ce matin de divers engagements pour favoriser la place des femmes, tant dans son administration que dans toutes les sphères de la société.

Publié le 12 oct. 2017
David Santerre LA PRESSE

«Nous avons atteint la zone paritaire chez les cadres de la ville», a affirmé le maire sortant, et promis que son futur comité exécutif sera parfaitement paritaire. 

Il a cependant refusé de s'engager à nommer une femme à la tête du comité exécutif de la ville. 

«Nous ne sommes pas rendus là. Il faut commencer par se faire élire et voir qui on a. Mais il y a du potentiel là-dedans», a lancé le maire. 

«On vise l'atteinte de la parité au comité exécutif. On veut surtout atteindre la zone paritaire au sein de toutes les commissions et instances décisionnelles municipales, les jurys et comités de sélection, les conseils d'administration paramunicipaux», a ajouté l'une des candidates vedette de l'Équipe Coderre, Cathy Wong, ex-présidente du Conseil des Montréalaises.

«Ce n'est pas qu'une question question de chiffre. Parce que si on ne le fait pas, on se prive de l'expérience, de la compétence, de la moitié de la population», a ajouté la conseillère Lorraine Pagé. 

Les candidates Elsie Lefebvre, Marie-Ève Brunet, Karine Boivin Roy, Marie-Josée Parent, Linda Gauthier et Tiffany Callender ont évoqué diverses mesures pour favoriser l'accès à la propriété des femmes en difficulté, stimuler l'entrepreneuriat féminin, aider les femmes itinérantes,  améliorer la sécurité des femmes et implanter des mesures de conciliation travail-famille.