Une entente de principe vient d'intervenir entre la Ville de Montréal et l'Association des pompiers, incluant le règlement du contentieux sur le régime de retraite et les litiges découlant de la manifestation d'août 2014 qui avait tourné au vinaigre.

Publié le 17 mai 2017
Kathleen Lévesque LA PRESSE

C'est au début de la nuit que les parties ont conclu leurs discussions et mis un terme aux nombreux différends des dernières années. Les moyens de pression des pompiers prennent fin.

Il s'agit d'une entente de principe globale dont les détails ne sont pas révélés pour l'instant. Le syndicat doit les présenter en assemblée générale de ses membres (2400 pompiers) au cours des prochains jours. Aucun commentaire n'est émis sur la nature de l'entente.

L'entente permettrait «la restructuration du régime de retraite des pompiers en conformité avec les dispositions de la Loi 15» ainsi que le règlement des litiges entourant les moyens de pression exercés par les pompiers lors de la manifestation à l'hôtel de ville, le 18 août 2014. À la suite de cette manifestation, la Ville de Montréal avait suspendu 57 employés, dont le chef syndical, et congédié 6 pompiers pour vandalisme.