Source ID:; App Source:

François Croteau renonce à la direction de Projet Montréal

Pour justifier sa décision, François Croteau écrit vouloir... (PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Pour justifier sa décision, François Croteau écrit vouloir poursuivre le virage entrepris pour faire une plus grande place au transport collectif dans son arrondissement, tout en réformant l'urbanisme et en consolidant les artères commerciales du secteur.

PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, ARCHIVES LA PRESSE

Plusieurs le voyaient briguer la mairie de Montréal en 2017, mais François Croteau renonce à l'idée de succéder à Richard Bergeron à la tête de Projet Montréal. Le maire de Rosemont-Petite-Patrie a plutôt décidé de solliciter un troisième mandat à la tête de son arrondissement.

Le nom de François Croteau revenait fréquemment parmi les candidats potentiels pour succéder à Richard Bergeron depuis que le chef de l'opposition a annoncé qu'il ne serait pas candidat à la mairie de Montréal à la prochaine élection. «Je mentirais si je disais que cette idée ne m'a pas effleuré l'esprit, voire intéressé», a écrit François Croteau sur son blogue.

Au terme d'une réflexion de près d'un an, il dit toutefois y avoir renoncé. «Je ne serai pas candidat à la succession de Richard Bergeron à la tête de Projet Montréal [afin de] me représenter à la mairie de Rosemont-La Petite-Patrie pour Projet Montréal à l'élection de 2017. Je n'ai que 42 ans et il me reste encore beaucoup d'années pour relever d'autres défis.»

Cette décision est d'autant plus étonnante que François Croteau avait déclaré peu après la dernière élection qu'il ne solliciterait pas un troisième mandat à la mairie de RPP. Il avait alors estimé qu'un élu devrait occuper un même poste un maximum de deux fois. Dans la même entrevue à RueMasson.com, il avait toutefois ajouté qu'«il ne faut pas planifier trop longtemps à l'avance, car nos plans changent.»

Et c'est précisément ce qui s'est produit au cours des derniers mois. Pour justifier sa décision, François Croteau écrit vouloir poursuivre le virage entrepris pour faire une plus grande place au transport collectif dans son arrondissement, tout en réformant l'urbanisme et en consolidant les artères commerciales du secteur.

Projet Montréal n'a toujours pas précisé quand sera choisi son futur chef, qui deviendra du coup candidat à la mairie en 2017 contre Denis Coderre. Techniquement, les statuts et règlements du parti prévoient que la chefferie doit être comblée dans les six mois suivant la démission du chef.

Si Richard Bergeron avait d'abord déclaré vouloir démissionner dans les 12 à 24 mois suivants la dernière élection, il se montre maintenant moins pressé de partir. Récemment interrogé à ce sujet, il a déclaré ne pas avoir pris sa décision sur le moment de son départ. Il souhaite notamment mener à terme le dossier du recouvrement d'une portion de l'Autoroute Ville-Marie, dossier que lui a confié le maire Coderre.

Avec le désistement de François Croteau, d'autres noms continuent à circuler, notamment ceux de Luc Ferrandez (maire du Plateau-Mont-Royal) et Guillaume Lavoie. Luc Ferrandez mène présentement la bataille contre la réforme des arrondissements proposée par l'administration Coderre. Nouveau venu sur la scène municipale, Guillaume Lavoie s'est aussi démarqué par ses nombreuses interventions en conseil municipal.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer