Source ID:; App Source:

Rue Robert-Bourassa: « Il est temps », disent des proches

Robert Bourassa est le seul premier ministre du Québec... (PHOTO ROBERT MAILLOUX, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Robert Bourassa est le seul premier ministre du Québec élu qui est né à Montréal.

PHOTO ROBERT MAILLOUX, ARCHIVES LA PRESSE

Deux proches collaborateurs de l'ex-premier ministre Robert Bourassa, Jean Masson et John Parisella, accueillent avec enthousiasme le projet du maire Denis Coderre de renommer une artère à sa mémoire. Ils s'entendent sur au moins deux points: l'hommage arrive à point, et il doit refléter l'importance de celui qui a dirigé le Québec pendant 15 ans.

Selon M. Masson, qui a été organisateur politique et dirige aujourd'hui le Comité de commémoration de la mort de Robert Bourassa, le choix du maire Coderre, dont il a été avisé, ne suscitera pas de levée de boucliers.

« Il est temps que Montréal honore avec égards le seul premier ministre élu né à Montréal et qui a représenté une circonscription montréalaise à ce titre », a précisé M. Masson, dans un courriel envoyé à La Presse.

L'artère retenue sera « comparable », en importance, au boulevard René-Lévesque. Aucun autre détail n'a encore filtré. Le chef de l'opposition à l'hôtel de ville, Richard Bergeron, a fait connaître sa préférence pour un segment de la rue University, du boulevard René-Lévesque au bassin Peel, dans le prolongement du futur boulevard urbain que constituera l'autoroute Bonaventure.

L'ex-chef de cabinet de Robert Bourassa, John Parisella, croit lui aussi que cet hommage « était dû ». Il se dit optimiste que le maire Coderre, « un des hommes politiques les plus habiles », mène à bien son projet.

« J'ai un parti pris, j'ai travaillé étroitement avec M. Bourassa, mais je pense que lui rendre hommage transcende la partisanerie. Quand je parle à des gens de la famille péquiste, par exemple, ils ont quand même de l'admiration pour lui. Je ne sens pas de l'amertume, même s'il ne partageait pas leur option. »

M. Parisella croit que l'épisode raté de l'avenue du Parc a été causé par « un manque d'évaluation ». « Les gens sont plus attachés à leur patrimoine local qu'on ne le pense. L'avenue du Parc n'avait pas les ingrédients pour rassembler autour d'un homme à l'oeuvre aussi variée que Robert Bourassa. Le terrain n'était peut-être pas bien préparé. »




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer