Source ID:; App Source:

Rue Robert-Bourassa: le maire Coderre relance le dossier

Denis Coderre... (Photo Olivier Jean, archives La Presse)

Agrandir

Denis Coderre

Photo Olivier Jean, archives La Presse

Huit ans après la controverse de l'avenue du Parc, le maire Denis Coderre veut renommer une rue en l'honneur de l'ex-premier ministre Robert Bourassa. Il a annoncé hier, devant son comité exécutif, son intention de proposer «dans les prochaines semaines» une rue qui portera le nom du politicien qui a dirigé le Québec pendant 15 ans.

«Je pense que, depuis trop longtemps, on n'a pas assez honoré la mémoire de Robert Bourassa, qui était un de nos grands premiers ministres, estime M. Coderre. On l'a fait pour les autres, je pense qu'il est normal qu'on puisse le faire également.»

Il a promis que son choix porterait sur une rue «qui fait consensus», sans donner plus de détails. «Là, il est temps qu'on se décide. Ça ne traînera pas, je vous le garantis.»

Il a rappelé le feuilleton de l'avenue du Parc, alors que le conseil municipal avait décidé, en novembre 2006, d'en changer le nom. La décision avait soulevé un tollé auprès de citoyens et de commerçants de cette artère, qui avaient réuni plus de 42 000 signatures pour une pétition contre le projet. Le maire Gérald Tremblay avait annoncé son abandon en février 2007. Le dossier n'est jamais revenu sur la place publique depuis cet épisode.

Prudence

Le chef de l'opposition à l'hôtel de ville, Richard Bergeron, enjoint au maire Coderre de faire preuve de «la plus grande prudence» dans ce dossier. «Est-ce que Robert Bourassa mérite d'être honoré par une artère digne de son calibre? Oui. L'erreur de Gérald Tremblay a été de sortir cette idée comme un lapin de son chapeau. J'invite le maire Coderre à ne pas faire la même erreur.»

Il adhère à la suggestion d'un comité qui, en 2012, avait proposé de rebaptiser une partie de la rue University, entre René-Lévesque et le bassin Peel, dans la continuité du nouveau boulevard qui remplacera l'autoroute Bonaventure. «Ça va devenir une très belle avenue, très prestigieuse. La rencontre de Robert-Bourassa et René-Lévesque, c'est essentiel.»

Pour le directeur des politiques chez Héritage Montréal, Dinu Bumbaru, «tout dépend de la proposition». Il avait été très critique de la décision de l'administration Tremblay, y voyant à l'époque «un bris de confiance». Aujourd'hui, il estime qu'il est temps d'honorer Robert Bourassa dans la ville où il a vu le jour, un certain 14 juillet 1933. «C'est un premier ministre de Montréal, le cacher n'est pas une bonne chose.» Sa proposition: qu'on inaugure pour lui une nouvelle voie publique. «Si on veut créer de la toponymie, on peut avancer au lieu de renommer. Mais je suis curieux de voir ce que la Ville va faire.»

Nouvelle structure

Le conseiller montréalais indépendant Jeremy Searle suggère une solution dans le même sens. Le nouveau centre de soccer intérieur, bâti au coût de 60 millions et qui devrait ouvrir ses portes d'ici la fin de l'année, est «assez significatif pour honorer un ex-premier ministre», estime-t-il. «Pourquoi susciter une bataille alors qu'on va avoir une nouvelle structure en ville? Tous les noms de rue ont un sens historique. C'est impossible d'avoir un consensus. Avec ce nouveau stade de soccer, le problème serait réglé.»

La Commission de toponymie du Québec n'a pas reçu de demande de la Ville de Montréal «pour l'instant», indique son porte-parole, Jean-Pierre Leblanc. «Il y a une réunion des membres prévue en juillet, ce n'est pas à l'ordre du jour. Il y a cinq réunions de membres annuellement, ça pourrait être la prochaine, en septembre ou octobre.» Techniquement, la Ville a le pouvoir de désigner un nom de lieu, par exemple par une résolution du conseil municipal. «Par la suite, il y a une demande déposée à la Commission, soit pour obtenir une officialisation du nom ou un avis concernant le changement», indique M. Leblanc.

Lieux nommés en l'honneur de Robert Bourassa

  • Bibliothèque Robert-Bourassa, Outremont (12 décembre 1997)
  • Barrage, centrale et réservoir Robert-Bourassa, LG2 (16 octobre 2006)
  • Autoroute et boulevard Robert-Bourassa, Québec (17 octobre 2006)
  • Boulevard Robert-Bourassa, Laval (1er août 2007)
  • Passage piétonnier et rue Robert-Bourassa, Vaudreuil-Dorion (2 novembre 2011)
Note: date officielle de désignation entre parenthèses.

Le maire aura son émission

Comme l'avait fait le maire Jean Drapeau, Denis Coderre aura sa propre émission à compter du 3 octobre prochain, sur les ondes de LCN. Pendant une demi-heure, durant 26 semaines, il répondra aux questions que lui feront parvenir des citoyens, que ce soit par les réseaux sociaux ou dans des extraits vidéos. L'émission s'appellera J'ai une question, monsieur le maire.

«J'aurai cette capacité de répondre directement aux gens, ce n'est pas l'émission au maire, il y a un chef d'antenne et je réponds aux questions, a précisé M. Coderre ce matin. J'ai des pourparlers également avec d'autres chaînes, tant télé que radio pour avoir un pendant anglophone. Je discute avec eux pour m'assurer qu'il y a vraiment un équilibre.»

Il estime que cette formule lui permettra «d'avoir un lien direct avec les citoyens». «Je pense que c'est normal de pouvoir discuter directement avec eux. Les gens pourront poser des questions par les réseaux sociaux, il y aura des questions vidéo, on parlera également de façon ponctuelle sur l'actualité du jour.»

LCN n'a pas encore annoncé qui serait l'animateur de l'émission. Selon le Groupe TVA, le maire ne recevra aucun cachet pour sa participation.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer