Source ID:; App Source:
Exclusif

Un viaduc dans un état «médiocre» un an après sa réfection

Ce viaduc a été reconstruit lors d'un chantier... (Photo Hugo-Sébastien Aubert, La Presse)

Agrandir

Ce viaduc a été reconstruit lors d'un chantier ayant pris fin en décembre 2012. Moins d'un an plus tard, deux ingénieurs ont constaté que le joint de dilatation du tablier n'était déjà plus étanche sur 75% de sa longueur.

Photo Hugo-Sébastien Aubert, La Presse

Un viaduc de Montréal reconstruit en 2012 pour deux millions de dollars a été jugé dans un état «médiocre» lors d'une inspection réalisée moins d'un an plus tard.

La Ville de Montréal a dévoilé hier l'état des 588 ponts et tunnels sur son territoire, exercice qu'elle mène depuis l'effondrement d'un paralume en juillet 2011 sur l'autoroute Ville-Marie. Ce portrait indique que 2 des 24 structures identifiées en 2012 comme dans en état «critique» ont depuis été reconstruites.

Mais La Presse a en fait appris qu'une inspection menée en novembre 2013 a révélé plusieurs défauts sur l'une de ces deux structures. Il s'agit du pont d'étagement du boulevard Henri-Bourassa Est, près de l'autoroute 40, dans l'arrondissement de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles.

Autrefois classé au 5e rang des structures les plus dégradées de la métropole, ce viaduc a été reconstruit lors d'un chantier ayant pris fin en décembre 2012. Moins d'un an plus tard, deux ingénieurs ont constaté que le joint de dilatation du tablier n'était déjà plus étanche sur 75% de sa longueur. Des problèmes de drainage ont aussi été observés avec l'apparition d'une «flaque d'eau très importante à la surface». Même si le reste de la structure a été jugé en «parfait état», le viaduc a reçu un indice d'état 3, soit «médiocre».

La Ville de Montréal fait un lien direct entre l'apparition de ces défauts et les travaux effectués à l'automne 2012 par Congeres, qui a décroché ce contrat de 2 millions. Assurant que la sécurité des usagers n'est pas en danger, un porte-parole de la métropole, Philippe Sabourin, a indiqué que «la division des ponts et tunnels est à élaborer des solutions pour corriger les défauts constatés. Il y a différentes pistes de solution, mais on ne souhaite pas donner davantage de détails». Impossible de savoir si un recours est envisagé contre l'entrepreneur.

«Ils promettent toujours d'en faire plus, mais cette année, c'est 13 millions, alors qu'ils promettent 35 millions par année.»

Peter McQueen
Projet Montréal

Outre une fissure, aucun défaut majeur n'a été constaté sur l'autre structure reconstruite l'an dernier, soit le pont Jolicoeur, qui enjambe le canal de l'Aqueduc.

Montréal veut faire mieux

En conférence de presse, hier, la Ville de Montréal a reconnu qu'elle devra faire plus pour assurer l'entretien de ses ponts et tunnels, dont l'état s'est peu amélioré depuis 2011.

Tout comme le reste des travaux à Montréal, la réfection des ponts et tunnels a été ralentie avec l'introduction de la Loi sur l'intégrité, a indiqué l'élu responsable des infrastructures, Lionel Perez. Alors que la Ville avait prévu d'investir 11 millions l'an dernier, elle a seulement réussi à mener pour 7,5 millions en chantiers. Pour rattraper le retard, la métropole prévoit d'investir 13 millions en 2014.

L'opposition estime que Montréal n'investit pas suffisamment dans ses ponts et tunnels. «Ils promettent toujours d'en faire plus, mais cette année, c'est 13 millions, alors qu'ils promettent 35 millions par année», déplore Peter McQueen, de Projet Montréal.

«Oui, il faut investir davantage, mais il faut aussi augmenter notre taux de réalisation», a indiqué Lionel Perez. Pour y arriver, Montréal a accepté d'ouvrir sept nouveaux postes à la division des ponts et tunnels, malgré le gel d'embauche annoncé par l'administration Coderre plus tôt cette année. Ceux-ci viendront s'ajouter aux 19 employés déjà en poste, soit une augmentation du tiers des effectifs.

Pour la première fois en 2013, Montréal dit avoir réussi à inspecter la quasi-totalité de ses structures. Des trois seules n'ayant pas été auscultées, deux sont fermées à la circulation, tandis que la dernière venait d'être reconstruite.

Le rapport de la ville

L'État des structures en 2013

>Critique: 21

>Déficient: 30

>Médiocre: 61

>Détérioré: 80

>Bon: 393

Le viaduc Rockland

Montréal et Mont-Royal ne prévoient pas d'entreprendre une reconstruction complète, mais plutôt une réfection majeure afin de prolonger sa durée de vie de 15 ans.

Cinq chantiers au calendrier

>Le viaduc Rockland

>Le pont Claude-Brunet 

>Le pont Galt 

>La passerelle piétonne située à l'est de la rue Barr par-dessus l'autoroute 520

>La passerelle piétonne de la rue Isabey enjambant l'autoroute 520 

Travaux sans date

>Le pont Jacques-Bizard

>Le pont d'étagement de l'avenue Van Horne (à l'angle de Clark)

>Le pont ferroviaire permettant aux rails du CN d'enjamber la rue Wellington 

Expertises attendues

>Le tunnel Beaudry

>Les ponts d'étagement sur l'avenue Pierre-Dupuy (2), sur le boulevard De Maisonneuve Ouest et sur le boulevard Marcel-Laurin

Critiques, mais pas réparés

>Le tunnel Wellington

>Le pont menant à l'île Lapierre 

>Un quai à la carrière Saint-Michel




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer