Source ID:509783; App Source:cedromItem

L'exode vers le 450 ralentit

Les données de Montréal en statistiques démontrent que... (Archives La Presse)

Agrandir

Les données de Montréal en statistiques démontrent que les Montréalais semblent choisir la banlieue lorsqu'ils sont plus âgés.

Archives La Presse

L'exode des Montréalais vers la banlieue diminue, conséquence du ralentissement du marché immobilier.

Montréal en statistiques a publié vendredi son bilan démographique pour l'année 2013. Celui-ci démontre que le nombre de Montréalais partant s'établir en banlieue a diminué, même s'il demeure élevé. L'an dernier, tout près de 47 000 personnes ont ainsi quitté l'île pour prendre racine dans le 450. À l'inverse, seulement 30 000 personnes ont pris la décision inverse de venir s'établir à Montréal.

Cette perte de 17 000 personnes au profit de la banlieue est la plus faible depuis les fusions, moment à partir duquel l'exode des Montréalais a explosé. En moyenne depuis 10 ans, Montréal a perdu 22 000 personnes.

Cette baisse serait principalement attribuable au ralentissement dans le marché immobilier, explique-t-on à Montréal en statistiques. La région métropolitaine a en effet connu en 2013 une baisse de 25 % des mises en chantier. Les reventes dans l'île ont aussi reculé de 15 %. Bref, dans un marché immobilier baissier, moins de Montréalais semblent avoir envie de bouger.

La banlieue, une question d'âge

Le ralentissement touche surtout la couronne nord. Le nombre de Montréalais qui ont déménagé à Laval a diminué de 35 % depuis quatre ans. Le recul est de 20 % pour la Montérégie.

Les données montrent également que les Montréalais semblent choisir la banlieue lorsqu'ils sont plus âgés. En 2010, près de 25 000 Montréalais de 25 à 40 ans ont quitté l'île. Signe du ralentissement observé, ils étaient environ 21 000 l'an dernier.

Population en hausse

Même si Montréal continue à perdre un important nombre de citoyens au profit de sa banlieue, la population de la métropole continue d'augmenter, principalement grâce à l'immigration.

Les deux tiers des immigrants qui choisissent le Québec continuent à s'établir à Montréal. La métropole a ainsi gagné 37 500 immigrants alors que seulement 3400 Montréalais ont décidé de refaire leur vie à l'étranger.

La croissance des naissances continue aussi à contribuer à l'augmentation de la population de la métropole. En 2013, Montréal a compté 8700 naissances de plus que de décès, le meilleur bilan depuis 20 ans.

Le bilan entre Montréal et les autres provinces canadiennes s'est quant à lui détérioré. La métropole a ainsi perdu un peu plus de 5000 personnes au profit du reste du Canada.

Départ des Montréalais par régions

(ÉCART 2009-2013 ENTRE PARENTHÈSES)

> Laval : 4882 ( 35 %) 

> Lanaudière : 3620 ( 11 %)

> Laurentides : 1602 ( 25 %) 

> Montérégie : 7022 ( 20 %)

Source: Montréal en statistiques




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer