Source ID:; App Source:
Exclusif

Le maire Coderre veut éradiquer les salons de massage érotique

On compte plus de 260 salons de massage érotique... (Photo: Olivier Pontbriand, La Presse)

Agrandir

On compte plus de 260 salons de massage érotique à Montréal.

Photo: Olivier Pontbriand, La Presse

Isabelle Hachey

Le nouveau maire de Montréal, Denis Coderre, s'attaquera aux salons de massage érotique qui prolifèrent dans la métropole en resserrant les règles d'attribution de permis et en imposant des amendes suffisamment élevées pour décourager les contrevenants.

«La volonté politique est là, c'est clair», a confié M. Coderre à La Presse. «Toute lutte contre l'exploitation est une priorité. Quand on sait qu'il peut y avoir des enfants, des juvéniles là-dedans, on a un devoir d'agir pour s'assurer d'endiguer cela.»

On compte plus de 260 salons de massage érotique à Montréal. Pour le moment, ces bordels contemporains fonctionnent en toute impunité et sont considérés comme de simples établissements de «soins personnels» par les fonctionnaires municipaux.

Mais de plus en plus de voix s'élèvent pour exiger l'éradication du fléau: celles des policiers, mais aussi des intervenants en centre jeunesse, des massothérapeutes, des assureurs et des organismes de lutte contre l'exploitation sexuelle.

Le démantèlement d'un réseau criminel, le 23 octobre, a montré à quel point ces lieux fermés étaient propices à la traite de migrantes. En effet, le réseau aurait forcé quatre jeunes Roumaines à se prostituer pendant des années dans des salons de massage de la région de Montréal.

Les policiers savent aussi que des proxénètes forcent des mineures ou des jeunes filles vulnérables à travailler dans ces salons. Mais chaque cas exige la tenue d'une enquête longue et coûteuse. Trop souvent, les policiers se sentent impuissants.

«Évidemment, le Code criminel s'applique, mais il faut s'assurer que les policiers ont des outils supplémentaires pour imposer des amendes. Une fois que j'aurai nommé mon responsable de la sécurité publique, c'est un dossier que nous étudierons en ce sens», a expliqué M. Coderre, après avoir été breffé par le chef du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), Marc Parent.

Pour la députée fédérale et criminologue Maria Mourani, il est plus que temps que la Ville adopte une réglementation afin d'éliminer ces bordels qui ne disent pas leur nom. «Pour le moment, la Ville accorde des permis à des salons de massage... qui s'empressent d'exposer des petites filles toutes nues sur internet. Et la Ville ne peut rien y faire! Elle devrait avoir le pouvoir de retirer un permis obtenu de manière trompeuse.»

L'attribution de permis commerciaux est une responsabilité des arrondissements. Mais M. Coderre espère conclure une entente-cadre qui permettrait de resserrer les règles sur l'ensemble du territoire montréalais. «On a besoin de mettre en place des mesures d'efficience et de cohérence», a dit le nouveau maire, qui rencontrera bientôt l'ensemble des maires d'arrondissement à ce sujet. «Je suis en mode solutions.»

Les critères d'attribution de permis pourraient ainsi devenir plus stricts, en exigeant par exemple que les commerces soient exploités par des massothérapeutes reconnus.

La Fédération québécoise des massothérapeutes milite d'ailleurs activement pour la création d'un ordre professionnel afin de faire le ménage dans l'industrie. Elle est appuyée par les grandes compagnies d'assurances, qui perdent gros en remboursant des services sexuels qu'on fait passer pour des massages thérapeutiques.

Cette volonté nouvelle est bien accueillie par Diane Matte, coordonnatrice de la Concertation des luttes contre l'exploitation sexuelle (CLES). Trop longtemps, dénonce-t-elle, les Montréalais se sont fermé les yeux sur ce qui se passe dans leur propre cour.

«Jour après jour, des milliers de femmes sont exploitées derrière des portes closes à Montréal. Et on ne fait rien. Il est urgent d'agir.»




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer