La candidate à la mairie de Montréal, Mélanie Joly, a présenté samedi matin dans le sous-sol d'une église du centre-ville son équipe pour l'élection municipale du 3 novembre prochain.

Hugo Pilon-Larose LA PRESSE

Une foule d'environ 100 sympathisants s'est réunie pour écouter son discours, pendant lequel l'avocate de 34 ans a écorché au passage ses principaux rivaux.

«Depuis 40 ans, les politiciens consultent Marcel Côté pour gérer Montréal. Comment peut-on tenter de nous faire croire que celui-ci s'est renouvelé au point même d'identifier les solutions au gâchis qu'il a lui-même contribué à engendrer», a dit Mme Joly.

Ses propos n'étaient pas plus tendres envers Denis Coderre, qui sous-estime les jeunes, a-t-elle dit.

«Comment faire pire que le chef d'Union Montréal 2.0, c'est-à-dire Denis Coderre. Spécialiste des phrases creuses (...), il présente dans cette course le baume pour répondre aux problèmes et soucis des jeunes de Montréal: le Wi-Fi pour tous», a-t-elle ironisé.

Finalement, Mme Joly a remis en question les projets proposés par Projet Montréal, les considérants irréalistes et trop coûteux.

«Les électeurs connaissent les résultats de l'idéologie de Richard Bergeron, et les dégâts qu'il a apportés au Plateau-Mont-Royal», a-t-elle déclaré.

Cinq engagements électoraux

1) Création d'un système rapide par bus

- Des corridors routiers laissant la place à des lignes d'autobus voyageant à haute vitesse.

2) Favoriser l'accès au logement

- Vendre les terrains excédentaires par la SHDM à des intérêts privés, en établissant un prix plafond pour la mise en marché des logements.

3) Construction: abandonner la règle du plus bas soumissionnaire

- Exiger des entrepreneurs qu'ils garantissent la qualité et la durabilité des nouvelles constructions pour une période de 10 ans.

4) Mettre fin au déclin des rues commerciales

- Permettre aux magasins de certaines artères d'ouvrir les magasins jusqu'à 21 h les week-ends.

5) Politique verte

- Rendre obligatoire que toutes les nouvelles constructions bâties sur le territoire de la Ville de Montréal soient munies d'un toit vert ou d'un toit blanc.