À Saint-Léonard, 28 000 résidants se disent d'origine italienne. Dans la Petite Italie, 200 familles italiennes y vivraient encore. Petit détour dans ces quartiers.

Publié le 5 août 2013
LA PRESSE

Saint-Léonard: encore italien... malgré tout

Saint-Léonard change. Sur Jean-Talon à l'angle de Lacordaire, les odeurs de café espresso se mélangent désormais à celles du couscous et du café à la menthe.

La population italienne, longtemps dominante, est en train de diminuer. Les enfants des 3e et 4e générations ont quitté l'arrondissement pour s'établir plus au nord, à Rivière-des-Prairies et à Laval. Leurs parents et grands-parents cèdent progressivement leur place à une nouvelle immigration venue d'Haïti et du Maghreb.

Mais qu'on ne s'y trompe pas: Saint-Léonard reste encore très italien. Avec 28 000 habitants d'origine italienne, soit environ 30% de la population, l'arrondissement compte toujours une des plus grandes concentrations d'Italiens au Québec, avec Laval et la Montérégie.

Il suffit de s'y promener pour le constater. Du café Milano à l'incontournable complexe Leonardo da Vinci, de l'hôpital Santa Cabrini aux retraités qui jouent au bocce (la pétanque italienne), des abris Tempo aux triplex de brique blanche, Saint-Léonard continue de vibrer au rythme de la culture «wop» (italo-canadienne).

***

Petite Italie: un quartier devenu vitrine

Il y a deux ans, la paroisse Notre-Dame-de-la-Défense a fêté son 100e anniversaire. L'affaire a été célébrée en grande pompe dans l'église de la Petite Italie, sous l'oeil bienveillant du cardinal Turcotte. Ces joyeuses célébrations cachaient toutefois une réalité plus triste: qu'on le veuille ou non, le quartier est de moins en moins italien. Certes, l'endroit reste un point de rendez-vous pour la communauté italienne. On s'y retrouve pour la fête du Grand Prix (juin), à l'occasion de la Semaine italienne (août) ou pendant les matchs cruciaux de l'équipe de soccer italienne. Certes, on y voit encore quelques vieux hommes sirotant leur espresso en jouant aux cartes. Certes, il y a toujours tous ces magasins italiens, comme Milano et la Librairie italienne. Mais en dépit des apparences, le quartier change. Entre les branches, on estime qu'il resterait moins de 800 Italiens pur jus dans le quartier. La vieille garde d'immigrés - pour la plupart arrivés ici dans les années 50 - s'efface. Beaucoup vendent leur résidence et déménagent. Certains s'éteignent, tout simplement. Signe des temps: des commerces mythiques ont aussi fermé leurs portes. Disparus récemment, les meubles Santini, les valises Carmen, le magasin Torino et le restaurant Baffoni sont tous en voie d'être transformés en condos. Idem pour les anciennes manufactures à l'ouest du boulevard Saint-Laurent. Cet embourgeoisement progressif attire une faune idoine. De plus en plus de jeunes professionnels, majoritairement québécois francophones, viennent s'établir dans ce quartier en croissance, pour son ambiance pittoresque ou la proximité du marché Jean-Talon. Autrefois prisée pour ses champs de tomates, la Petite Italie est devenue le nec plus ultra du chic urbain. «Quand je suis arrivé ici en 1959, l'assiette de pâtes coûtait 60 cents. Aujourd'hui, elle coûte 18 piastres!», résume l'auteur-compositeur-interprète Angelo Finaldi. Selon lui, la Petite Italie «n'est plus qu'une vitrine» pour la communauté. Malgré tout, le musicien reste attaché au quartier de son enfance. Même si les choses ont changé, ce passionné de culture «wop» (italo-américaine) y retourne tous les jours pour trouver l'inspiration... ou pas.

***

EN CHIFFRES

Population d'origine italienne


263 000 à Montréal > Cette population vit principalement à Saint-Léonard, Rivière-des-Prairies, Laval, Notre-Dame-de-Grâce, Ville-Émard, LaSalle, dans l'Ouest-de-l'Île et la Petite Italie.

307 000 au Québec

28 000 Nombre d'habitants de Saint-Léonard se disant d'origine italienne.

***

70% Pourcentage des Montréalais d'origine italienne nés dans la métropole.

42% Pourcentage d'Italo-Québécois d'origine mixte.

379 000 Italiens ont immigré au Canada entre 1946 et 1966.

60 000 Italo-Montréalais sont nés en Italie.

***

210 Nombre d'Italiens qui se sont établis au Québec en 2012.

Depuis 1997, le Québec a reçu 2100 immigrants d'Italie. L'Ontario, 3800.