Source ID:; App Source:

Gouvernance de Montréal : des «brouillons» de loi en préparation

Lors d'un point de presse jeudi, le ministre... (PHOTO ALAIN ROBERGE, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Lors d'un point de presse jeudi, le ministre responsable de la métropole, Jean-François Lisée, a expliqué que tous les candidats déclarés ou pressentis à la mairie veulent réformer la gouvernance de Montréal et que Québec partage cet objectif.

PHOTO ALAIN ROBERGE, ARCHIVES LA PRESSE

Le gouvernement Marois écrit déjà des «brouillons» de loi afin d'améliorer la gouvernance de Montréal dès le lendemain des élections de novembre.

Son objectif n'est pas d'imposer sa propre réforme, mais plutôt de mettre en oeuvre rapidement les changements promis par le candidat qui sera élu.

Lors d'un point de presse jeudi, le ministre responsable de la métropole, Jean-François Lisée, a expliqué que tous les candidats déclarés ou pressentis à la mairie veulent réformer la gouvernance de Montréal et que Québec partage cet objectif. «Le gouvernement a un préjugé favorable pour l'amélioration de la gouvernance de Montréal. Lorsque le débat sera fait, lorsque les mandats seront donnés par les électeurs, nous avons l'intention de bouger rapidement pour mettre en place les changements législatifs», a-t-il affirmé.

Le gouvernement Marois entend étudier les propositions des différents candidats. Denis Coderre n'a pas encore présenté la sienne, mais il a déjà fait savoir qu'il veut des changements. De son côté, Marcel Côté, qui doit annoncer sa candidature bientôt, a signé un rapport en 2010 avec l'ancien sous-ministre Claude Séguin qui recommandait entre autres un nouveau partage des pouvoirs entre les arrondissements et l'administration centrale. Richard Bergeron a aussi des propositions, a ajouté Jean-François Lisée. Il a rappelé que le rapport de l'ancien ministre péquiste Jacques Léonard, déposé le mois dernier et appuyé par l'actuel conseil municipal, suggère certaines pistes pour, entre autres, corriger une décentralisation jugée excessive.

«Nous, on se prépare, a-t-il dit. On commence à regarder s'il y a des convergences entre ça. Et selon le résultat de l'élection, on aura déjà fait un travail préparatoire. On commence à faire des brouillons pour la législation qui pourrait être apportée en fonction de ce que les électeurs décideront.»

Le gouvernement n'aura donc pas sa propre proposition. «Le débat appartient aux Montréalais», a insisté Jean-François Lisée. Il a martelé que la réforme ne sera pas décidée à partir de Québec.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer