Source ID:; App Source:

La CAQ veut réduire le nombre d'élus à Montréal

François Legault, chef de la Coalition avenir Québec.... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

François Legault, chef de la Coalition avenir Québec.

Photothèque Le Soleil

Caroline d'Astous
La Presse

Moins de six mois avant les élections municipales, la Coalition avenir Québec (CAQ) veut faire un grand ménage dans les structures de Montréal. Ce projet ambitieux pourrait «relancer la métropole», pense le chef caquiste, François Legault.

Pour réussir, la CAQ propose de «réduire le nombre d'arrondissements de 19 à 12, de remplacer les maires d'arrondissements par des présidents nommés par leurs pairs, et de réduire le nombre d'élus de 103 à 61.»

Selon le chef caquiste, le projet pourrait se faire en deux étapes : «avant et à la suite des élections du 3 novembre 2013.»

À la recherche d'appuis

La CAQ aura toutefois besoin de l'engagement de l'ensemble des partis à l'Assemblée nationale pour faire avancer ses idées. Un projet qui pourrait se réaliser si les idées sont mises de l'avant par le gouvernement, espère le chef caquiste.

«Revoir la gouvernance de Montréal, c'est une question d'intérêt public, non seulement pour les Montréalais, mais pour tout le Québec», a-t-il lancé ce matin.

Avant même la conférence de presse, le député caquiste de La Prairie et responsable du dossier, Stéphane Le Bouyonnec, a mentionné avoir discuté du sujet avec le ministre de la Métropole, Jean-François Lisée, ainsi qu'avec le critique de l'opposition officielle, Pierre Arcand.

«J'ai aussi échangé sur nos propositions avec les directions des principaux partis politiques actuels de Montréal qui se préparent pour l'élection de novembre», a-t-il expliqué.

Réactions des partis municipaux

Chef de Vision Montréal, Louise Harel a loué la CAQ pour son désir de mettre fin au statu quo. «La Charte de la Ville de Montréal ne peut être changée qu'à Québec, a-t-elle expliqué. Il faut que ce soit un enjeu lors de la prochaine élection, surtout que les montréalais savent qu'il y a trop d'élus.»

Richard Bergeron, chef de Projet Montréal, croit quant à lui que l'échéancier de la CAQ est «totalement déraisonnable». Selon lui, il n'y a pas de changement possible avant 2015. «On fera le débat entre Montréalais après l'élection du 4 novembre», dit-il, précisant que son parti a des propositions similaires pour Montréal.

Actuellement en mission en Allemagne, le maire de Montréal, Michael Applebaum, a quant à lui déclaré par courriel que les propositions de la CAQ démontrent l'«incompréhension» de François Legault envers les enjeux de la métropole. «La priorité pour Montréal est la lutte à la corruption, le développement économique et l'efficacité de l'administration, pas les débats superficiels sur le nombre d'élus et d'arrondissements. Nous l'invitons à arrêter de casser du sucre sur le dos de Montréal.»

De son côté, la chambre de commerce du Montréal métropolitain s'est réjouie des propositions de la CAQ. «Cette proposition s'inscrit directement dans la foulée du dépôt du rapport Léonard sur l'octroi des contrats à Montréal et répond à certaines recommandations soulevées par le rapport Côté-Séguin sur les enjeux de gouvernance et de fiscalité de Montréal», a fait valoir son président, Michel Leblanc dans un communiqué de presse.

On se rappellera que, durant la campagne électorale de 2012, la CAQ avait déjà annoncé son intention de réduire le nombre d'élus à Montréal.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer