Les visiteurs étrangers ont été moins nombreux à franchir la frontière québécoise cette année. Leur nombre a fléchi de 0,6% par rapport à l'an dernier, conclut Tourisme Montréal, à la lumière de données publiées lundi.

Nathaëlle Morissette LA PRESSE

Si l'organisme note une hausse de 0,4% du nombre de touristes américains, ceux des autres pays - notamment les Européens- sont venus en moins grand nombre avec une baisse de 2,4%.

Bien que, au total, cette diminution soit minime par rapport à 2011, considérée comme une année record par l'industrie, Tourisme Montréal mettra tout en oeuvre pour que le vent tourne. Selon l'organisme, cette diminution s'explique notamment par la crise économique européenne et par le fait qu'il y a eu peu de congrès internationaux dans la métropole en 2012.

Au cours de l'année, seulement 7 se sont déroulés à Montréal alors qu'au moins 17 sont prévus pour 2013. Parmi eux, six accueilleront des participants des quatre coins du monde et six autres compteront des congressistes américains.

«On le savait déjà que 2012 serait une mauvaise année en ce qui concerne les congrès, dit Pierre Bellerose, vice-président aux relations publiques de Tourisme Montréal. Et avec la situation économique qui est plus difficile en Europe, on a eu moins de visiteurs français.»

L'organisme insiste pour dire que le conflit qui a opposé les étudiants au gouvernement au printemps a également nui à l'industrie. «Ce n'est pas dramatique, mais pendant quelques semaines, on a eu un certain nombre d'annulations», rappelle M. Bellerose. Or, fait intéressant, dans sa plus récente édition portant sur les dernières tendances et les meilleures destinations, le célèbre guide Lonely Planet classe Montréal dans le top 10 des villes à visiter dans le monde en faisant notamment mention du fameux printemps érable.

Hôtels en hausse ou en baisse?

En ce qui concerne les hôtels, il est plutôt difficile de dire si l'année a été bonne ou mauvaise. C'est que les chiffres de Tourisme Montréal ne concordent pas avec ceux du ministère du Tourisme du Québec. Selon l'organisme montréalais, qui se base sur les données fournies par l'Association des hôtels du grand Montréal (AHGM)- qui représente quelque 78 établissements détenant 80% des chambres- le taux d'occupation des hôtels est passé de 69,25% en 2011 à 67,64% en 2012. Le tarif moyen des chambres a lui aussi diminué, de 139,59$ à 138, 84$.

Pour sa part, Tourisme Québec fait plutôt état d'une augmentation cette année avec un taux de 67,8% contre 66,3% l'an dernier. L'enquête a été menée par l'Institut de la statistique du Québec auprès 178 établissements hôteliers et 20 résidences de tourisme de 4 unités de location et plus.

Questionné à ce sujet, Pierre Bellerose tient à souligner que les chiffres de Tourisme Montréal vont dans le même sens que les autres indicateurs, notamment la diminution du nombre de touristes qui ont franchi la frontière. Il ajoute que son organisme a toujours eu tendance à fournir des données prudentes.