Gérald Tremblay et Gilles Vaillancourt «n'ont plus d'autorité morale» pour rester maires de Montréal et de Laval, croit le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault. «Je ne crois pas qu'ils ont la crédibilité ou le soutien de la population pour bien faire leur travail», a-t-il dit en anglais.

Publié le 23 oct. 2012
Paul Journet LA PRESSE

Seul Québec solidaire a réclamé ouvertement leur démission. M. Legault n'ose pas le faire. «Je peux juste leur dire qu'ils devraient avoir un sérieux examen de conscience. Leur crédibilité est fortement compromise. On ne peut pas aller plus loin que ça.»

Mais il ne se désolerait pas de leur départ. Quelle question MM. Vaillancourt et Tremblay devraient-ils se poser pour sonder leur conscience? La suggestion de M. Legault: «Ont-ils encore l'autorité et la crédibilité pour être maires?» Le chef de la CAQ pense que la réponse est non.

Il a ajouté que Gérald Tremblay «devrait penser sérieusement» à quitter la mairie de Montréal.

Le problème n'est pas seulement ce que MM. Tremblay ou Vaillancourt pouvaient savoir au sujet des allégations, pense-t-il. «C'est aussi un problème de gestion.»

Il y a deux semaines, le ministre des Affaires municipales, Sylvain Gaudreault, a évoqué la possibilité de mettre Mascouche sous tutelle. Il a toutefois exclu cette solution pour Montréal. La CAQ, quant à elle, ne l'écarte pas. «Mais si on met la ville sous tutelle sans changer les façons de faire, on n'avance pas», a dit M. Legault.