De plus en plus d'usagers de la Grande Bibliothèque remettent leurs documents en retard. En 2011, 193 064 livres, CD et DVD sont revenus sur les tablettes après la date prévue de leur retour comparativement à 168 103 documents six ans plus tôt, selon des chiffres obtenus en vertu de la Loi sur l'accès à l'information. Et qui dit retard, dit amende: cette même année, les abonnés ont payé 1 036 086$ pour des documents remis en retard, perdus ou abîmés.

Émilie Bilodeau LA PRESSE

Hélène Roussel, directrice générale de la diffusion, croit qu'il ne faut pas s'inquiéter de l'augmentation du nombre de retards. «Les prêts augmentent aussi. Si on fait le ratio retards/prêts, c'est seulement 4% des documents qui sont remis en retard. On aimerait que ça soit plus faible, mais c'est quand même acceptable», explique-t-elle.

La Grande Bibliothèque, aussi nommée Bibliothèques et Archives nationales du Québec (BANQ), envoie un premier avis, par appel automatisé ou par courriel, aux retardataires. Dans près de 40% des cas, les documents sont remis après ce premier avis. Mais certains utilisateurs ont besoin d'un deuxième, voire d'un troisième avertissement, qu'ils reçoivent par la poste, avant de remettre leurs documents.

Certains abonnés ne retournent tout simplement pas leurs livres, CD ou DVD car ils les ont perdus. En 2011, 6038 documents ont été déclarés perdus. Parmi ce nombre, 1569 ont quand même été retrouvés... après avoir été déclarés perdus. Cette même année, la BANQ a retiré une valeur de 1,6 million de documents parce qu'ils étaient abîmés, perdus ou qu'il y avait trop d'exemplaires en circulation.

Renée Roy, habituée de la Grande Bibliothèque, admet qu'elle a déjà échappé un livre à l'eau et qu'elle a dû rembourser au complet la valeur de l'ouvrage. En revanche, elle remet très rarement ses livres en retard. «Je réserve souvent des livres. Une fois, j'ai dû attendre tellement longtemps avant que la personne remette le livre que je voulais que je l'ai acheté et j'ai eu le temps de le lire avant qu'on m'appelle pour me dire que ma réservation était arrivée. Mais en général, le service est très bon», raconte-t-elle.

Viviane Hall, qui aime bien louer des livres et des films, affirme pour sa part qu'elle remet toujours ses documents avant leur date de retour. «Je trouve ça dommage pour les autres abonnés, surtout s'ils ont fait une réservation. Moi, j'ai déjà dû attendre deux ou trois semaines pour un document, mais il y a des choses plus graves que ça dans la vie», dit-elle.

- Avec William Leclerc