Les demandes répétées de Montréal pour mieux financer et mieux articuler l'aide aux itinérants ont enfin eu un écho: Québec annonce diverses mesures de soutien, dont une équipe d'urgence psychosociale pour aider les policiers patrouilleurs.

Lia Lévesque LA PRESSE CANADIENNE

Le maire de Montréal, Gérald Tremblay, et le ministre de la Santé et des Services sociaux, Yves Bolduc, ont donné le détail de ces mesures, vendredi, au cours d'une rencontre avec la presse.

D'abord, une équipe d'urgence psychosociale sera à l'oeuvre, les soirs, formée d'un intervenant social et d'un policier. Ceux-ci prendront place dans le même véhicule et viendront prêter main-forte aux policiers patrouilleurs qui auront besoin de soutien lorsqu'ils sont confrontés, par exemple, à un itinérant ayant des problèmes de santé mentale ou en crise.

L'autre mesure phare est la création de deux équipes de suivi intensif dans le milieu. Des spécialistes des services sociaux et de santé se rendront au domicile des personnes ayant des troubles mentaux graves afin de s'assurer du suivi de leurs soins.

L'ensemble des mesures annoncées coûtera ultimement 5 millions de dollars par année, dont 4,25 millions proviendra du ministère, le reste provenant de l'Agence de santé.