Malgré l'arrestation du promoteur Paolo Catania, son principal partenaire dans le Faubourg Contrecoeur, la Société d'habitation et de développement de Montréal, n'entend pas se retirer du projet.

KARIM BENESSAIEH LA PRESSE

La phase 4, qui offrira 128 unités d'habitation à prix abordable, se poursuivra comme prévu, a précisé la porte-parole de la SHDM, Myriam Crevier. Les unités sont en vente depuis le 5 mai dernier. Au total, plus de la moitié des 1865 unités prévues au Faubourg Contrecoeur seront des logements abordables, grâce au programme Accès Condos de la SHDM.

La société paramunicipale est toujours en litige devant la Cour supérieure avec Construction Frank Catania, contre qui des accusations criminelles ont été annoncées ce matin. La SHDM veut obliger la firme à dévoiler les coûts de décontamination du terrain, acquis pour 4,4 millions de dollars alors que sa valeur marchande était de 19 millions.

«Il faut laisser la justice suivre son cours, a déclaré Mme Crevier. On n'a pas la légitimité aujourd'hui de mettre fin à quelque contrat que ce soit. Personne n'a été reconnu coupable.»

La SHDM, ajoute la porte-parole, «tient à ce que justice soit faite.» Elle a rappelé que c'est la plainte portée en 2009 par le nouveau directeur général d'alors, Guy Hébert, aujourd'hui directeur général de la Ville, qui a donné l'élan décisif à l'enquête policière. M. Hébert a confirmé aux médias avoir rencontré les policiers en avril 2009 quand il a constaté la disparition de plusieurs documents sur les transactions immobilières.