La panne qui a touché les ordinateurs des agents de stationnement de Montréal, jeudi, a été la plus longue jamais enregistrée depuis les sept dernières années. Plusieurs employés qui distribuaient les constats d'infraction ont même craint que leur système informatique n'ait été piraté.

Émilie Bilodeau LA PRESSE

De 14h à 15h, tous les appareils des agents se sont mis à indiquer que les automobilistes avaient dépassé le temps d'utilisation de leur espace de stationnement ou qu'ils n'avaient simplement pas payé leur dû dans un parcomètre. À 21h, heure à laquelle la tarification prend fin, le système n'était toujours pas rétabli.

«D'habitude, quand il y a une panne, ça dure au maximum 15 minutes. Mais là, c'était tellement long et comme on ne nous donnait pas de raisons, on pensait qu'on s'était fait pirater», raconte un agent de stationnement du centre-ville qui préfère garder l'anonymat.

Stationnement de Montréal confirme que depuis l'installation des bornes informatisées, en 2004, jamais son système n'a été paralysé aussi longtemps. Les informaticiens ont travaillé toute la nuit pour remettre en marche la connexion entre le serveur et les ordinateurs, juste à temps pour la reprise de la tarification des parcomètres, à 9h. Ils veillent également à ce que le problème ne survienne pas de nouveau.

Jeudi, les automobilistes ont donc alimenté inutilement les parcomètres puisque les agents ont distribué des constats seulement aux véhicules garés dans des zones réservées et devant des bornes-fontaines.