La décision de permettre des essais de véhicules tout-terrain (VTT) dans un parc de Lachine n'a pas déplu qu'aux utilisateurs du lieu. Un artiste dont l'oeuvre est exposée dans le jardin de sculptures du parc est renversé par le choix de l'arrondissement.

Mis à jour le 14 juill. 2011
Gabriel Béland LA PRESSE

«C'est tellement désolant de voir ce parc utilisé pour autre chose que sa vocation, s'est lamenté le sculpteur Michel Goulet dans un entretien avec La Presse. Est-ce qu'on aurait permis ce genre d'événement au parc La Fontaine? Au mont Royal? Vous imaginez, les VTT au mont Royal?»

L'artiste de 66 ans s'est rendu au parc René-Lévesque hier soir pour voir en personne la piste d'essai mise sur pied par Bombardier produits récréatifs (BRP) en plein milieu du parc. L'entreprise organise la plus grande foire commerciale de son histoire et des concessionnaires sont invités à faire des essais de VTT.

Les véhicules circulent à quelques mètres d'un arboretum et au milieu d'un jardin de 22 sculptures aménagé à la fin des années 80. L'une d'entre elles a été créée par Michel Goulet à la suite d'une commande de la Ville de Montréal.

«C'est pas la place»

«Je trouve ça vraiment baveux. Ils n'ont appelé aucun des sculpteurs pour demander ce qu'on en pensait, a dit celui qui a longtemps été professeur à l'UQAM. Je trouve ça assez incroyable de la part du maire (de Lachine, Claude Dauphin), parce que je croyais qu'il était en faveur des arts, et là, il permet ce truc dans le parc sans s'offusquer du tout, sans même avoir un remords. C'est comme avoir des danseuses nues dans un sous-sol d'église. C'est pas la place.»

Selon l'artiste lauréat du prestigieux prix Paul-Émile-Borduas, BRP aurait pu choisir un autre endroit pour organiser une piste d'essai, un terrain privé par exemple. «Ça fait partie de notre inculture de permettre des VTT dans un parc, dans un musée en plein air. C'est vraiment bâtard. Des fois, j'ai honte d'être québécois. C'est complètement honteux d'avoir même pensé faire ça.»

L'entreprise assure que la piste sera démantelée dès la fin de la foire commerciale, soit la semaine prochaine. BRP assure que le parc sera remis dans son état original et que la pelouse sera réparée.

«Les gens de Lachine nous reçoivent à bras ouverts, nous a dit mardi le vice-président communications et affaires publiques de BRP, Pierre Pichette. J'ai été sur le site moi-même et toutes les pièces ont été protégées, toutes les pièces ont été entourées de clôtures, il y a très peu de risque qu'elles soient endommagées. Donc, c'est d'un commun accord avec la Ville, on n'a forcé personne à nous recevoir.»

L'arrondissement de Lachine va recevoir 25 600$ de BRP pour la location du parc durant un peu moins de 10 jours. Une porte-parole de l'arrondissement a justifié la décision de permettre les VTT dans le parc, car l'événement «contribue au rayonnement de Lachine et de Montréal sur le plan international».