Le gouvernement du Québec et la MRC de Roussillon ont annoncé dimanche la création d'un comité pour améliorer les transports en commun à la suite de la fermeture partielle du pont Mercier et informer le mieux possible les automobilistes.

Catherine Handfield LA PRESSE

Par contre, le comité n'aura pas le mandat de planifier la réalisation des grands travaux, comme le réclament les élus de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM).

Le nouveau «comité de coordination» a été mis sur pied à la suite d'une rencontre tenue vendredi entre les différents acteurs de la MRC de Roussillon, région directement touchée par les travaux en cours sur le pont Mercier. Comme annoncé mardi, le pont sera partiellement fermé jusqu'à la rentrée pour permettre la réalisation de travaux sur des éléments de structures détériorés.

«Des mesures nécessaires seront prises pour minimiser au maximum les inconvénients liés à la fermeture partielle et temporaire du pont Mercier», a déclaré dimanche le ministre des Affaires intergouvernementales canadiennes et député de Châteauguay, Pierre Moreau, lors d'une conférence de presse à Saint-Constant.

Transports en commun

Le comité - qui réunit trois ministres du gouvernement provincial, la préfète de la MRC de Roussillon, les chambres de commerce et des représentants de l'Agence métropolitaine de transport (AMT) - mise sur les transports en commun pour améliorer la situation.

Déjà, six nouveaux départs de trains (trois le matin et trois le soir) ont été ajoutés pour desservir la région. Au cours des derniers jours, l'AMT a constaté une hausse d'affluence de 20% sur la ligne Candiac-Montréal.

«Le moyen le plus efficace, c'est de prendre le train de banlieue, a déclaré le président-directeur général de l'AMT, Joël Gauthier. C'est 40 minutes maximum entre Candiac et le Centre Bell, il y a des sièges assis et c'est climatisé.»

Près de 500 places de stationnement incitatif seront ajoutées au cours des prochains jours aux gares de Saint-Constant (40), de Sainte-Catherine (250), de Candiac (60) et de Châteauguay (60).

Autre mesure: l'ouverture de la voie réservée aux autobus sur le pont Champlain sera prolongée de 30 minutes le matin et le soir. Enfin, les services de transport de Roussillon et de Richelain ont mis en réserve des autobus pour compenser les retards.

Améliorer la diffusion d'informations

Le comité mise également sur un meilleur partage de l'information aux citoyens. Des agents de sécurité seront déployés aux principaux points de service de l'AMT pour répondre aux questions des usagers et un compte Twitter a été ouvert.

Le plan présenté dimanche est «évolutif», a précisé Joël Gauthier. «D'autres mesures pour apaiser la congestion routière et offrir des solutions de rechange aux gens peuvent être ajoutées ou examinées», a-t-il dit. Les citoyens sont invités à envoyer leurs suggestions.

La création du comité de coordination est un «pas dans la bonne direction» qui va mener à une «meilleure collaboration» entre les différents acteurs, selon la préfète de la MRC de Roussillon et mairesse de Châteauguay, Nathalie Simon.

Mme Simon convient que la demande des maires de la région de Montréal est plus vaste. Jeudi, les élus de la CMM ont adopté une résolution pour demander à Québec et à Ottawa de convoquer un comité d'urgence pour planifier la réalisation des grands travaux et de coordonner les mesures d'atténuation sur tout le territoire.

«Il est clair que, quand on regarde la situation du transport routier dans son ensemble, la création d'une table à laquelle la CMM participerait serait souhaitable», a-t-elle dit.

Le maire de Brossard, qui a déposé la résolution à la CMM, a lui aussi salué l'initiative. Il prévoit joindre le comité demain pour proposer son aide. «Nos demandes vont plus loin que ça, mais ça en touche une partie, a dit Paul Leduc. Cette démarche semble bien menée et il faut qu'il y en ait d'autres.»