Tandis que les politiciens fédéraux soulignaient la fête de la Reine, des centaines de militants indépendantistes ont marché dans les rues de Montréal, hier, pour souligner la journée nationale des Patriotes.

Catherine Handfield LA PRESSE

Vers l'heure du midi, environ 500 personnes étaient rassemblées devant le monument aux Patriotes, à l'angle de l'avenue De Lorimier et de la rue Notre-Dame, pour prendre part à la marche annuelle organisée par les Jeunes Patriotes du Québec.

Pendant que des militants de longue date discutaient entre eux, des jeunes brandissaient des drapeaux des Patriotes tandis que des enfants drapés dans le fleurdelisé couraient entre les participants.

L'acteur Julien Poulin, invité à lire le testament de Chevalier de Lorimier, était ravi de voir autant de jeunes répondre à l'appel. «J'ai l'impression que le résultat des dernières élections réveille la base, a-t-il dit. Cette élection-là a des conséquences, et les nationalistes et les indépendantistes vont devoir se tenir ensemble.» Le 2 mai, le Bloc québécois a été pratiquement rayé de la carte électorale au profit du Nouveau Parti démocratique.

Mario Beaulieu, président de la Société Saint-Jean-Baptiste, a souligné l'importance de se souvenir des patriotes, qui ont combattu les troupes britanniques au XIXe siècle. «La connaissance du passé nous permet de comprendre le présent et d'envisager l'avenir», a-t-il dit.

Après quelques discours, les participants ont emprunté l'avenue De Lorimier, l'avenue du Mont-Royal et la rue Saint-Denis jusqu'au square Saint-Louis.

Fête de la Reine

Pendant ce temps, le premier ministre du Canada, Stephen Harper, a rendu hommage à «la vie et au leadership de Sa Majesté», rappelant l'«amitié étroite» qui unit le Canada et le Royaume-Uni.

«L'héritage britannique du Canada a largement contribué à façonner l'identité de notre pays, et de nombreuses traditions et institutions britanniques font toujours partie intégrante de notre culture», a dit M. Harper, dans un communiqué.

Le gouverneur général, David Johnston, a profité de l'occasion pour souhaiter un «très heureux anniversaire à Sa Majesté» et pour «réfléchir à la fierté et au bonheur de vivre dans ce merveilleux pays».

Même si la reine Élisabeth II est née en avril, les Canadiens célèbrent son anniversaire durant la longue fin de semaine de mai en l'honneur de son arrière-arrière-grand-mère, la reine Victoria, née le 24 mai 1819.