Alors que les opérations de nettoyage se poursuivent dans la zone où il y a eu déversement de mazout, aux écluses Sainte-Catherine, les autorités demandent la collaboration des plaisanciers, afin qu'eux aussi réduisent leur vitesse pour éviter de faire des vagues.

Lia Lévesque LA PRESSE CANADIENNE

Le mazout se trouve maintenant pour l'essentiel sur les rives, a expliqué en entrevue Sonia Laforest, porte-parole d'Environnement Canada.

Du côté de la Corporation de gestion de la voie maritime du Saint-Laurent, Jack Meloche a demandé la collaboration des plaisanciers qui circuleront près de la zone touchée.

La circulation est revenue à la normale, 24 heures après la réouverture de la voie maritime, a-t-il mentionné, et 15 navires ont maintenant pu passer.

Tous avaient reçu l'ordre de circuler à basse vitesse, afin de ne pas faire de vagues qui pourraient propager le mazout confiné.

M. Meloche s'inquiétait cependant des plaisanciers qui circuleront dans la zone au cours du week-end. Selon lui, de 100 ou 200 plaisanciers pourraient passer près de la zone touchée. Ceux-ci sont donc appelés à réduire leur vitesse. La Sûreté du Québec, postée près de l'endroit, à bord d'un bateau, prêtera main forte aux autorités de la voie maritime.