La guerre intestine qui divise l'organisation de la Carifête depuis un an a finalement eu raison du défilé 2010.

Daphné Cameron LA PRESSE

La Ville de Montréal a annoncé hier que l'activité serait suspendue cet été en raison du litige qui oppose la Caribbean Cultural Festivities Association à son ex-directeur Henry Antoine, qui a créé un second organisme, le Montreal Carnival Development Foundation. L'an dernier, la Ville avait accordé un permis aux deux promoteurs, si bien que deux cortèges avaient défilé sur René-Lévesque.

Un jugement n'est pas attendu avant la fin du mois de juin prochain. «Nous aimerions pouvoir les soutenir encore cette année car nous savons à quel point ce rassemblement est important pour la communauté des Caraïbes», a affirmé dans un communiqué la responsable des communautés d'origines diverses au comité exécutif de la Ville de Montréal, Mary Deros.