Ménage politique à Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles

Conseillère de Vision Montréal, Suzanne Décarie a succédé... (Photo fournie par Union Montréal)

Agrandir

Conseillère de Vision Montréal, Suzanne Décarie a succédé lundi à Joe Magri, élu en novembre à la mairie de l'arrondissement sous la bannière d'Union Montréal.

Photo fournie par Union Montréal

Sitôt entrée en fonction, la mairesse par intérim de l'arrondissement Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles, Suzanne Décarie, montre la porte à deux employés politiques de l'ancien maire Joe Magri.

«J'arrive et je ne peux pas garder le personnel politique qui travaille pour Union Montréal, qui va maintenant travailler contre moi, a expliqué Mme Décarie. Il faut que je m'entoure de personnes en qui j'ai confiance.»

Conseillère de Vision Montréal, Suzanne Décarie a succédé lundi à Joe Magri, élu en novembre à la mairie de l'arrondissement sous la bannière d'Union Montréal. M. Magri a annoncé son retrait de la politique, il y a deux semaines, pour des raisons de santé. Il a quitté ses fonctions vendredi dernier.

Lundi, le chef de cabinet de M. Magri, Normand Vocino, et son attaché politique, Denis Gaumond, ont été convoqués par la greffière de l'arrondissement lundi après-midi. Ils ont reçu l'instruction de remettre leurs téléphones cellulaires et les clés de leur bureau dès le lendemain matin.

«Elle nous a appelé à 16h30 pour nous signifier que la mairesse avait demandé notre renvoi immédiat», a relaté M. Vocino.

Vieux routier de la politique, il n'est guère surpris de son congédiement. Mais il dénonce la manière dont il s'est fait mettre à la porte.

«Ça faisait trois mois et demi que j'étais là, j'avais des dossiers dont certains sont toujours actifs. Mme Décarie n'a même pas pris le temps de venir nous rencontrer pour prendre connaissance des dossiers.»

Le porte-parole du maire Gérald Tremblay, Darren Becker, s'est pour sa part dit étonné de la décision. Il souligne que Mme Décarie a elle-même admis qu'elle connaît mal le secteur Rivière-des-Prairies lors d'une récente entrevue dans un journal local.

«Elle a le droit de le faire, a-t-il convenu, mais ce n'est pas une décision qui va bien servir les citoyens du coin.»

«Je vais savoir comment bien m'entourer», a rétorqué Mme Décarie.

La Ville a jusqu'au début de l'été pour organiser des élections partielles pour combler le poste de Joe Magri.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer