Sud-Ouest: Benoit Dorais candidat, Line Hamel écartée

Les cartes électorales sont maintenant distribuées pour Union Montréal et... (Photo: Archives La Presse)

Agrandir

Photo: Archives La Presse

Les cartes électorales sont maintenant distribuées pour Union Montréal et Vision Montréal dans l'arrondissement du Sud-Ouest. Deux candidats de la famille souverainiste s'affronteront: Nicole Boudreau pour Union Montréal et Benoit Dorais pour Vision Montréal.

La Presse a annoncé en primeur, hier, la candidature de Mme Boudreau. Celle de Benoit Dorais, commissaire scolaire et adjoint du député bloquiste de Jeanne-Le Ber, Thierry Cyr, a été annoncée hier par la chef de Vision Montréal, Louise Harel.

 

Vision Montréal a donné un coup de balai dans le Sud-Ouest où les controverses n'ont pas manqué depuis les dernières élections. Par conséquent, la conseillère Line Hamel, dont le père Michel Hamel a été accusé de fraude et de trafic d'influence, a été laissée de côté, tout comme le conseiller Ronald Bossy.

L'équipe de Benoit Dorais est composée de quatre personnes. L'actuel conseiller Jean-Yves Cartier sera de nouveau candidat au poste de conseiller de ville dans le district de Saint-Paul-Émard. Véronique Fournier sera candidate au poste de conseillère de ville dans Saint-Henri-Petite-Bourgogne-Pointe Saint-Charles. Huguette Roy sera candidate au poste de conseillère d'arrondissement et Paul-Émile Rioux, le président local pendant cinq ans du parti Union Montréal du maire Gérald Tremblay, change de camp et sera candidat au poste de conseiller d'arrondissement dans Saint-Henri-Petite-Bourgogne-Pointe Saint-Charles.

«Depuis l'arrivée de Mme Harel et la création de ce tandem avec Benoit Labonté, je ne trouve pas de motifs pour accorder un troisième mandat à M. Tremblay», a dit Paul-Émile Rioux, lors d'une conférence de presse.

«C'est une équipe diversifiée, enracinée dans le Sud-Ouest, capable de relever les défis colossaux qui existent dans ce pôle névralgique de Montréal, a dit Louise Harel. Les changements doivent s'y faire en partenariat avec la population concernée et en respectant le développement durable.»

Mme Harel a soutenu que Vision Montréal propose une approche différente des défis locaux par rapport au parti du maire Tremblay, notamment en ce qui a trait à l'échangeur Turcot et à la mise en valeur du quartier Griffintown.

Joints par La Presse, Ronald Bossy et Line Hamel ont dit quitter Vision Montréal et être en réflexion quant à leur avenir politique. «Je suis assez sereine, dit Line Hamel. Mais le fait que Mme Harel m'ait fait attendre aussi longtemps, c'est un manque de classe. Je n'étais plus bien avec Vision.»

Du coup, L'Équipe Louise O'Sullivan Parti Montréal Ville-Marie lui ouvre les bras. «Les gens qui m'appuient dans le Sud-Ouest me disent que je devrais m'associer à Line Hamel, dit Louise O'Sullivan. Les péchés du père ne sont pas nécessairement les péchés de la fille. Si elle peut m'assurer qu'elle n'est pas concernée par un jugement qui pourrait nuire à notre parti, la porte est alors ouverte pour elle pour la candidature à la mairie. Mais j'ai aussi deux autres personnes intéressées.»

 




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer