Source ID:; App Source:

Faubourg Contrecoeur: L'origine de l'incendie demeure inconnue

Une épaisse fumée noire, visible à des kilomètres... (Photo: Robert Skinner, La Presse)

Agrandir

Une épaisse fumée noire, visible à des kilomètres à la ronde, couvrait le ciel de l'est de la métropole hier, jusqu'à ce que les sapeurs viennent enfin à bout du brasier. Personne n'a été blessé, puisque les immeubles encore en chantier n'étaient pas occupés.

Photo: Robert Skinner, La Presse

Près d'une semaine après l'incendie dévastateur au Faubourg Contrecoeur, les enquêteurs de la police de Montréal ignorent toujours comment il a été déclenché. Il faudra donc attendre des jours, voire des mois, avant de savoir s'il s'agit d'un acte criminel, indique-t-on au Service de police de la Ville de Montréal.

Pendant ce temps, les hauts dirigeants du Groupe immobilier Frank Catania ont passé la journée d'hier à mettre au point un plan de reconstruction des 96 appartements entièrement détruits par l'incendie. On entend annoncer au cours des prochaines heures comment seront dédommagés les futurs propriétaires. Catania devrait par ailleurs faire le point, par voie de communiqué, au plus tard en fin de journée, aujourd'hui.

 

En entrevue avec La Presse, André Fortin, président du groupe immobilier, a affirmé que les dommages au chantier sont évalués à 10 millions de dollars. Il a du même souffle réfuté l'information selon laquelle il n'y aurait plus de travaux sur les lieux depuis décembre, en affirmant que des travaux préparatoires de rue et d'électricité se poursuivent.

«Je ne peux juste pas m'imaginer comment il pourrait s'agir d'un incendie criminel, a réitéré M. Fortin. Nous n'avons jamais été victimes de vandalisme. C'est la première fois que l'un de nos chantiers passe au feu. Le seul incident dont je me souviens est arrivé l'an dernier, a-t-il ajouté, quand les tuyaux de notre pelle mécanique ont été sectionnés par des vandales.»

À la Société d'habitation et de développement de Montréal (SHDM), qui fait l'objet d'une enquête, on a par ailleurs passé une partie de la journée, hier, en entretien téléphonique avec des gestionnaires de Catania. Une rencontre est prévue plus tard cette semaine pour s'assurer que les 1865 appartements projetés voient le jour.

«On ne se mêle pas du dédommagement, a dit Stéphanie Gareau, de la SHDM, mais on veut s'assurer que le Faubourg sera reconstruit. Il est situé dans un secteur de l'est de Montréal qui a grandement besoin de revitalisation, où la demande résidentielle est forte.»

Grâce au programme Accès condo, la SHDM a par ailleurs déjà offert un crédit de 10% aux 42 acheteurs qui ont déjà signé un contrat de vente avec Catania. Entre 25 et 27 autres achats ont été approuvés par des institutions bancaires.

Quant au rapport d'enquête du Vérificateur général de la Ville, au sujet de la transaction du terrain du Faubourg Contrecoeur, de 38 hectares, d'abord attendu en mars, il devrait finalement être déposé le 27 avril au conseil municipal de Montréal. Le Faubourg, dont l'évaluation foncière était de 31 millions, a été vendu pour la somme de 19 millions à Catania. Mais en fin de compte, après différents frais, notamment de décontamination, il en a coûté 4,4 millions au groupe immobilier. Chaque appartement se vend en moyenne 200 000$, soit en deçà du prix du marché pour ce genre d'unité en copropriété.

 




La liste:-1:liste; la boite:2099152:box; tpl:html.tpl:file
la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer