Source ID:; App Source:

La première pelletée de terre attendra

Radio-Canada a présenté les maquettes du projet immobilier... (Photo: Robert Mailloux, La Presse)

Agrandir

Radio-Canada a présenté les maquettes du projet immobilier de 1,6 milliard qui doit être érigé sur ses terrains. La société se donne dix ans pour les réaliser.

Photo: Robert Mailloux, La Presse

L'ambitieux projet de construction d'une cité autour des installations de Radio-Canada n'est pas mort, mais ce n'est pas demain la veille qu'elle sortira de terre. Dans un contexte économique particulièrement instable, la société d'État préfère dorénavant parler de «planification à long terme pour un développement par phases qui s'étendra sur 10 ans», a appris La Presse.

Lors d'une présentation des maquettes du projet évalué à 1,6 milliard, l'équipe des communications de la division immobilière de Radio-Canada a expliqué à La Presse qu'elle analyse actuellement les recommandations de l'Office de consultation publique (OCP) de Montréal, déposées à la mi-mars. La société compte ensuite déposer des demandes de changements de zonage. Mais impossible de prédire quand des appels de propositions seront lancés pour trouver un promoteur aux reins assez solides.

 

«Ce que nous désirons, a expliqué Ronald Prud'homme, directeur des affectations spéciales de la division immobilière, c'est être prêts à démarrer le projet quand le contexte économique sera favorable. Nous en sommes donc à l'étape de la planification.»

À l'heure actuelle, la division immobilière étudie quel pourcentage des quelque 2000 unités résidentielles pourra être des logements sociaux ou abordables tout en garantissant une rentabilité financière. Un minimum de 15% est envisagé. On explique qu'on se penche aussi sur les moyens de moduler davantage les hauteurs des futurs bâtiments, variant de 8 à 11 étages, qui ne dépasseraient pas le pignon de l'église Pierre-Apôtre, boulevard René-Lévesque.

En plus d'offrir la possibilité de corriger les démolitions résidentielles entraînées par la construction des installations de Radio-Canada au centre-ville, dans les années 60, le projet doit servir à financer d'importants travaux pour retaper la fameuse tour hexagone. Le revêtement de pierres brunes doit être entièrement refait, de même que la fenestration.

«La tour de Radio-Canada est le dernier des édifices en hauteur de Montréal à avoir une fenestration simple, précise M. Prud'homme. Il faut aussi moderniser nos installations dans un contexte multiplateforme, et créer une proximité entre les artisans à l'intérieur de nos locaux.»

Radio-Canada ne s'en cache pas, elle aimerait enfin que le ministère des Transports du Québec (MTQ) et la Ville de Montréal rejettent l'idée de construire une tranchée pour moderniser le boulevard Notre-Dame. Dans un mémoire déposé aux audiences sur le réaménagement de l'artère, la Société a déjà souligné qu'elle favorise un «développement linéaire, avec accès directs aux berges du fleuve Saint-Laurent». Dans cet ordre d'idées, le MTQ a déjà expliqué à La Presse qu'il envisage de recouvrir entièrement le tunnel Ville-Marie pour éliminer la «cicatrice» entre le Vieux-Montréal et le centre-ville, et permettre l'aménagement du technopole de la santé.

 




La liste:-1:liste; la boite:2099152:box; tpl:html.tpl:file
la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer