Notre sélection de nouvelles environnementales d’ici et d’ailleurs

Quiz

Depuis 1970, à combien mesure-t-on le déclin mondial des poissons migrateurs d’eau douce ?

a) 33 %

b) 80 %

c) 65 %

Réponse

b) 80 %

Les populations de poissons migrateurs d’eau douce sont en baisse de 80 % depuis 1970. Un déclin mondial « catastrophique », selon les experts de la dernière mise à jour de l’indice Planète vivante. Les barrages, l’exploitation minière, le détournement des rivières, la pollution des eaux et les activités humaines sont les grands coupables. Le rapport examine les tendances démographiques de 284 espèces de poissons d’eau douce. Le déclin est observé partout, mais il est plus marqué en Amérique du Sud et dans les Caraïbes, avec une chute de 91 %.

Pollution des feux de camp

PHOTO PHILIPPE BOIVIN, ARCHIVES COLLABORATION SPÉCIALE

La pollution autour des feux de camp sera mesurée au cours de l’été dans sept parcs de la SEPAQ.

C’est une tradition, pas question de les interdire. Mais la pollution autour des feux de camp sera mesurée au cours de l’été dans sept parcs de la Société des établissements de plein air du Québec (SEPAQ). L’an dernier, des capteurs dans le parc national du Mont-Tremblant ont mesuré les taux de particules fines. Des pics ont été observés les vendredi, samedi et dimanche soir, entre 17 h 30 et 23 h 30. « Pour l’instant, on veut mieux documenter. Nous sommes sensibles aux gens qui ont des conditions pulmonaires particulières. On verra comment agir », a expliqué à La Presse Simon Boivin, responsable des relations de presse à la SEPAQ.

Consultez le site de la SEPAQ

Hausse de la turbulence en avion

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, ARCHIVES LA PRESSE

Les turbulences sont 55 % plus fréquentes au-dessus de l’Atlantique Nord selon Paul Williams, de l’Université de Reading au Royaume-Uni.

Ce n’est pas une impression, les turbulences en avion sont plus fréquentes. Le chercheur atmosphérique Paul Williams, de l’Université de Reading au Royaume-Uni, s’est penché sur les turbulences de la Singapore Airlines, le 20 mai, qui a fait 1 mort et plus de 100 blessés. Il trace un lien entre le réchauffement climatique et l’augmentation des turbulences dites « en air clair » (à l’extérieur des nuages) compilées sur 40 ans. Les turbulences sont 55 % plus fréquentes au-dessus de l’Atlantique Nord à cause de l’augmentation des courants-jets, selon ses conclusions. À défaut de pouvoir les prévoir sans faille, mieux vaut boucler sa ceinture, ont déclaré Williams et ses coauteurs dans la revue Nature.

Consultez l’étude (en anglais)

Pollution gazeuse des volcans

PHOTO MARCO DI MARCO, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

L’Islande a dû composer avec une nouvelle éruption volcanique sur la péninsule de Reykjanes, dans le sud-ouest du pays, la semaine dernière.

Lieu de plein air de prédilection, l’Islande a dû composer avec une nouvelle éruption volcanique sur la péninsule de Reykjanes, dans le sud-ouest du pays, la semaine dernière. Cette éruption est survenue peu après l’évacuation de la ville voisine de Grindavík. Sur son site, l’Office météorologique islandais (IMO) indique qu’il y a eu une forte pollution gazeuse et que la qualité de l’air s’est détériorée. Il s’agit de la cinquième éruption dans la région depuis décembre. Les bains touristiques géothermiques du Lagon bleu ont aussi évacué leurs installations le 29 mai, quelques heures avant le début de l’éruption.

Avec l’Agence France-Presse

Consultez le site de l’IMO (en anglais)

Détection des baleines

PHOTO MARTIN TREMBLAY, ARCHIVES LA PRESSE

Des bélugas dans le parc marin du Saguenay–Saint-Laurent, à Tadoussac

Dans l’espoir de venir à bout des collisions entre les baleines et autres grands mammifères et les navires, une entreprise montréalaise reçoit 855 000 $ de Pêches et Océans Canada. Whale Seeker s’est spécialisée dans la détection marine à partir d’images aériennes en développant Möbius, une intelligence artificielle. L’outil permet de détecter des mammifères 25 fois plus rapidement que l’œil humain. Il est déjà utilisé par les autorités maritimes, mais l’analyse des données prend des heures. La subvention permettra d’aller plus loin grâce à l’ajout de drones développés à Terre-Neuve qui peuvent prévenir en temps réel de la présence d’un mammifère marin.

Consultez le site de Whale Seeker (en anglais)