Alors que la conférence internationale du climat bat son plein à Glasgow, Québec a investi plus d’une dizaine de milliers de dollars pour diffuser une publicité dans un journal écossais, afin de vanter « l’économie verte » de la province aux investisseurs.

Florence Morin-Martel
Florence Morin-Martel La Presse

Le Québec est « le meilleur endroit pour investir dans l’économie verte » en raison de son énergie verte abondante, de son écosystème innovant et de son savoir-faire, peut-on lire dans une page publicitaire du quotidien The Herald, paru mercredi. Dans cette publicité, le gouvernement québécois réitère ses cibles climatiques, comme atteindre la carboneutralité d’ici 2050 et réduire de 37,5 % les émissions de gaz à effet de serre par rapport au niveau des années 90, et ce, pour 2030.

Cette campagne publicitaire, soutenant que « Québec est à l’avant-plan de l’économie verte », a coûté près de 12 000 $, indique le cabinet de François Legault. En plus de la publicité imprimée qui paraîtra à nouveau dimanche, un bandeau publicitaire sera diffusé pendant une semaine. Un code QR permet d’accéder à du contenu plus détaillé au sujet de l’économie verte québécoise.

Mercredi, François Legault a participé au sommet des Nations unies sur le climat, la COP26, à Glasgow. Il sera aussi présent jeudi, notamment pour y démontrer la possibilité de jumeler l’économie verte à la réduction de gaz à effet de serre. Le premier ministre estime que les secteurs de l’hydroélectricité et de l’hydrogène vert représentent des opportunités pour la province en matière de technologies propres.

Avec Hugo Pilon-Larose, La Presse