La société minière Teck Coal devra payer une amende record de 60 millions de dollars pour avoir rejeté des substances polluantes dans deux rivières en Colombie-Britannique.

Éric-Pierre Champagne Éric-Pierre Champagne
La Presse

L’entreprise a été condamnée vendredi après avoir plaidé coupable à deux chefs d’accusation de rejet illégal d'une substance nocive dans des eaux où vivent des poissons.

L’amende de 60 millions de dollars est la plus élevée à avoir été imposée par un tribunal canadien pour une infraction à la Loi fédérale sur les pêches.

Les substances nocives se sont retrouvées dans les rivières Fording et Elk, situées dans le sud de la Colombie-Britannique, entre janvier et décembre 2012.

Dans les années qui ont suivi, une espèce de poisson, la truite fardée, a presque disparu dans la rivière Fording.

PHOTO JEFF MCINTOSH, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

La truite fardée a presque disparu dans la rivière Fording.

L’enquête du ministère de l’Environnement a notamment établi que Teck Coal n'avait pas pris toutes les mesures nécessaires qui sont compatibles avec la sécurité publique et la conservation et la préservation du poisson et de son habitat, comme l’exige la Loi sur les pêches.

Teck Coal exploite des mines de charbon, dont l’extraction libère du sélénium, un élément qui peut être toxique pour la faune et les humains. Les analyses ont permis de démontrer une concentration élevée de sélénium dans des poissons.

En 2012, l’entreprise s’était reconnue coupable d’avoir pollué le fleuve Columbia, dans l’État de Washington. La minière avait rejeté des eaux usées d’une zinc pendant 100 ans, soit entre 1896 et 1995. Elle a aussi été condamnée par la Cour provinciale de la Colombie-Britannique à ce sujet.

Sur les 60 millions versés par Teck Coal, 58 iront au Fonds pour dommage à l’environnement du Canada.