(Victoria) La vétérinaire en chef de la Colombie-Britannique a indiqué mardi qu’un éleveur de visons avait décidé volontairement d’euthanasier ses 1000 bêtes, après que certains des visons ont été déclarés positifs à la COVID-19.

La Presse Canadienne

La docteure Rayna Gunvaldsen a précisé mardi que ce n’est pas le gouvernement provincial qui avait ordonné à l’éleveur d’euthanasier ses visons, car d’autres tests sont en cours afin de déterminer l’ampleur de l’éclosion chez ce producteur de la vallée du Fraser.

Sur une première ferme où le virus s’était propagé aux visons, huit travailleurs avaient été déclarés positifs. La docteure Gunvaldsen affirme que les deux fermes sont toujours en quarantaine.

Selon la vétérinaire en chef de la province, on ne signale aucun autre cas de COVID-19 chez les huit autres éleveurs de visons de la Colombie-Britannique.

Alan Herscovici, porte-parole de l’Association canadienne des éleveurs de visons, affirme que l’imposition de mesures strictes de quarantaine et de biosécurité pendant environ deux semaines semble limiter la propagation de la COVID-19 à d’autres animaux.

Après le diagnostic de COVID-19 chez le premier éleveur, la Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux de la Colombie-Britannique avait demandé un moratoire sur l’élevage de visons dans toute la province.