L’étude des projets d’usine de liquéfaction de gaz naturel Énergie Saguenay et de ligne de transport d’électricité Appalaches-Maine d’Hydro-Québec par le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) est annulée en raison de la COVID-19.

Jean-Thomas Léveillé Jean-Thomas Léveillé
La Presse

Le BAPE en a fait l’annonce en fin d’après-midi, vendredi, quelques heures après avoir d’abord annoncé l’annulation des premières séances d’information sur le projet Énergie Saguenay, qui devaient se tenir à compter de lundi soir, dans l’arrondissement de Chicoutimi.

L’annulation complète du processus découle de « la décision du ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Benoit Charette, de retirer au BAPE le mandat d’audience publique », a indiqué le BAPE dans un communiqué.

Cette décision fait suite à l’interdiction par Québec des rassemblements intérieurs de 250 personnes et plus ainsi qu’à la recommandation de la Ville de Saguenay d’annuler les activités intérieures et extérieures de plus de 100 personnes, en raison de la pandémie de coronavirus.

L’impossibilité de tenir des séances publiques aurait empêché le BAPE d’effectuer son mandat dans les temps impartis par la loi, ce qui explique le retrait pur et simple du mandat.

« C’est très normé », a déclaré à La Presse Louis-Julien Dufresne, l’attaché de presse du ministre Charette.

« C’est difficile de prédire le moment où on pourra reprendre ces travaux », ce qui fait en sorte qu’il était « préférable » de retirer le mandat au BAPE, a-t-il ajouté.

Le dépôt du rapport du BAPE sur le projet Énergie Saguenay était attendu au plus tard à la mi-juillet.

Mais ce n’est que partie remise, assure Québec.

« C’est inévitable » que le BAPE se penche sur Énergie Saguenay, en raison de l’ampleur du projet, explique M. Dufresne.

Autres mandats

Ces contraintes légales ont également conduit le ministre à retirer au BAPE le mandat d’audience sur le projet de ligne de transport d’électricité Appalaches-Maine d’Hydro-Québec, qui devait commencer le 6 avril.

Par contre, les travaux des trois autres commissions d’enquête, qui sont en cours depuis de nombreuses semaines, sont maintenus puisque leurs séances publiques sont terminées, indique le BAPE.

Il s’agit des audiences sur le projet d’agrandissement du lieu d’enfouissement technique de Sainte-Sophie, le projet minier de Nouveau Monde Graphite à Saint-Michel-des-Saints et l’état des lieux sur l’amiante.