(Washington) Microsoft a annoncé jeudi un partenariat avec la compagnie Alaska Airlines pour faire voler ses employés sur des vols utilisant du kérosène recyclé dans un nouvel effort pour réduire son empreinte carbone.

Agence France-Presse

Le géant des logiciels, qui avait annoncé l’objectif de devenir « carbone négatif » d’ici à 2030, cible ainsi ses voyages d’affaires qui étaient très fréquents avant la pandémie de COVID-19.

Pour l’heure, la crise provoquée par la pandémie a dévasté la demande de voyages aériens, et des voyages d’affaires en particulier.

Mais avec cette annonce, le créateur de l’application de visioconférence Teams laisse entendre que ces voyages vont finir par reprendre et il s’y prépare.  

L’objectif « carbone négatif » signifie que le groupe éliminerait plus de carbone de l’atmosphère qu’il n’en émet.  

Le partenariat avec Alaska Airlines porte sur des routes clés dont les avions seront alimentés par du kérosène durable (sustainable aviation fuel).

Ainsi « l’accord s’applique aux émissions de CO2 liées aux déplacements des employés de Microsoft entre l’aéroport international de Seattle-Tacoma et l’aéroport international de San Francisco, l’aéroport international de San Jose et l’aéroport international de Los Angeles, les trois itinéraires les plus populaires empruntés par les employés de Microsoft sur Alaska Airlines », précise le groupe dans un communiqué.  

Plutôt que d’être raffiné à partir du pétrole, ce kérosène est généralement produit à partir de ressources durables, comme les huiles usagées et les résidus agricoles, rappelle-t-il.

Il ajoute que ce carburant est « une solution majeure » pour l’industrie aéronautique pour réduire les émissions de CO2 et « peut également contribuer à d’autres avantages sociaux et environnementaux positifs, tels que la création d’emplois et la biodiversité ».  

« Le kérosène durable fourni par SkyNRG dans le cadre de cet accord est produit aux États-Unis par World Energy à l’aide d’huiles usagées et offre une réduction de carbone d’environ 75 % par rapport au carburéacteur fossile », précise également le groupe.

Le kérosène sera distribué à l’aéroport international de Los Angeles.