(Paris) Le géant sidérurgique ArcelorMittal a annoncé mercredi son objectif d’être neutre en carbone à l’échelle mondiale en 2050, élargissant son engagement l’an dernier de viser la neutralité carbone pour ses activités en Europe en 2050.

Agence France-Presse

« En tant que leader mondial de l’acier, nous estimons avoir la responsabilité de prendre la tête des efforts pour décarboner la production d’acier, qui a aujourd’hui une empreinte carbone significative », a commenté le directeur financier Aditya Mittal, cité dans un communiqué.

« L’acier va rester un matériau vital dans notre monde et de fait le plus circulaire de tous les matériaux », a-t-il souligné. « Notre défi est de pouvoir produire de l’acier avec des technologies propres à une échelle commerciale, tout en restant compétitifs sur le marché mondial de l’acier. »

ArcelorMittal estime que la fabrication d’acier en utilisant de l’hydrogène pour la réduction du minerai de fer a un grand potentiel, mais compte tenu des coûts de cette transition, le groupe travaille aussi sur des solutions pour améliorer la production traditionnelle.

Ces solutions comprennent le recours à une énergie biosourcée comme la biomasse et les processus de capture, de stockage et d’utilisation du carbone (CCU, CCS), recensés sous le nom de « carbone intelligent » (Smart Carbon).

Le groupe a lancé plusieurs projets sur ces différents moyens de parvenir à la décarbonation de la production d’acier, dont un démonstrateur pour la technologie de réduction directe par hydrogène sur son site de Hambourg, qui doit démarrer en 2023.

Mais le groupe prévoit que cette technologie innovante n’atteindra pas l’échelle industrielle avant 2030, alors que celles liées au carbone intelligent apporteront dès la présente décennie une contribution significative à l’objectif de neutralité carbone en 2050.

En 2019, ArcelorMittal s’était fixé pour objectif que ses activités européennes soient neutres en carbone en 2050, en passant par une réduction des émissions de 30 % dès 2030.