(Lima) Le réchauffement climatique a provoqué la fonte de 51 % de la surface des glaciers du Pérou au cours des 50 dernières années, ce qui a entraîné la formation de nouveaux lacs, a annoncé dimanche l’Autorité nationale de l’Eau (ANA).  

Agence France-Presse

« Le Pérou a perdu 51 % de sa surface glaciaire au cours des 50 dernières années en raison des effets du changement climatique sur ces réserves d’eau solide », indique un rapport de l’ANA.  

Le rapport de l’ANA, qui porte sur la période 1948-2019, révèle que de nouveaux lacs formés en liaison avec le retrait des glaciers ont été identifiés.  

« Les glaciers sont des écosystèmes très sensibles au changement climatique. Au cours des dernières décennies, les effets ont été plus évidents, entraînant une diminution notable de la masse des glaciers et la formation de nouveaux lacs », selon l’ANA.  

Le Pérou compte plus de 8000 lacs de montagne. Le glacier Pastoruri, long de 5200 mètres, situé dans la région d’Ancash (nord) et l’un des joyaux touristiques du parc national de Huascarán, est le plus touché avec plus de 50 % de sa surface fondue en raison changement climatique.  

« Entre 1980 et 2019, il a reculé de plus de 650 mètres, formant un nouveau lac en contact avec le glacier et qui continue de croître », selon le rapport. Les glaciers d’Uruashraju et de Yanamarey, également situés dans la région d’Ancash, ont reculé en moyenne d’un kilomètre entre 1948 et 2019.  

Le Pérou compte au total 2679 glaciers représentant environ 2000 kilomètres carrés. Au niveau national, l’ANA surveille 13 glaciers situés dans le centre et la sud du pays.

Le Pérou possède la plus grande chaîne de montagnes tropicales et 71 % des glaciers tropicaux du monde, ainsi que 27 des 32 climats du monde, selon l’ANA.