(Washington) Les États-Unis ont proposé samedi leur aide à Moscou après une grave fuite de carburant dans une rivière de l’Arctique.

Agence France-Presse

« Malgré nos désaccords, les États-Unis sont prêts à aider la Russie à stopper cette catastrophe environnementale et à apporter notre expertise technique », a assuré le secrétaire d’État Mike Pompeo dans un tweet.  

Le 29 mai, un réservoir de diesel d’une centrale thermique appartenant au géant minier Norilsk Nickel s’est effondré près de la ville arctique de Norilsk, provoquant une fuite de 15 000 tonnes d’hydrocarbures dans le cours d’eau voisin et de 6000 tonnes sur le terrain environnant.

PHOTO IRINA YARINSKAYA, AGENCE FRANCE-PRESSE

Des tracteurs et des camions travaillent près des réservoirs de pétrole de la centrale thermique TPP-3.

Cette pollution est la pire catastrophe écologique du genre dans cette région. Elle est visible de l’espace.

Les secours sont à pied d’œuvre pour tenter de limiter les dégâts, dans un contexte compliqué par les difficultés d’accès, la faible profondeur de la rivière empêchant les opérations en bateau, et le terrain marécageux au printemps.

Vendredi, une semaine jour pour jour après le drame, les autorités russes ont dit avoir enfin stoppé la progression des hydrocarbures qui se sont déversés en particulier dans la rivière Ambarnaïa.