(Washington) Le mois de novembre 2019 fut le deuxième plus chaud jamais enregistré sur Terre depuis 1880, derrière novembre 2015, a annoncé l’Agence américaine océanique et atmosphérique (NOAA) lundi, confirmant une nouvelle année de records de chaleur.

Agence France-Presse

Le service européen Copernicus avait de son côté livré une estimation légèrement différente mais confirmant la même tendance, estimant que le mois figurait parmi les trois mois de novembre les plus chauds des relevés, avec 2015 et 2016.

Selon la NOAA, la température moyenne du globe a été en novembre 2019 supérieure de 0,92 °C à la moyenne du 20e siècle de 12,9 °C.

Mois après mois, et notamment en juillet, l’année 2019 a accumulé les records. Elle est à ce stade la deuxième année la plus chaude depuis 1880, selon les Américains. L’année 2016 reste en moyenne la plus chaude (+1,01 °C par rapport à la moyenne du XXe siècle).

L’Organisation météorologique mondiale a déclaré début décembre que 2019 s’inscrirait parmi les trois années les plus chaudes enregistrées depuis 1850 et venait conclure une décennie « de chaleur exceptionnelle ».

Cette augmentation de la température moyenne à la surface des terres et des océans d’environ 1 °C est à comparer à l’objectif de l’accord de Paris de limiter la hausse à entre 1,5 °C et 2 °C. Au rythme actuel des émissions de gaz à effet de serre, la planète se dirige vers +4 ou 5 °C d’ici la fin du siècle.