(Sacramento, Californie) Le premier ministre François Legault et le gouverneur de la Californie, Gavin Newsom, ont réaffirmé leur solidarité dans la lutte contre les changements climatiques, au moment où la bourse du carbone à laquelle participent les deux États est menacée par une poursuite de l’administration Trump.

Tommy Chouinard Tommy Chouinard
La Presse

Au dernier jour de sa mission en Californie, M. Legault a rencontré Gavin Newsom dans la capitale de l’État, Sacramento.

Le gouverneur s’est dit « reconnaissant » envers le premier ministre pour cette visite qui survient à un « moment approprié », un peu plus d’un mois après une attaque contre la bourse du carbone « particulièrement insultante, absurde et légalement douteuse » de la part de l’administration Trump.

Celle-ci a intenté une poursuite contre la Californie, jugeant illégale l’entente qui la lie au Québec au sujet de la bourse du carbone, ce système de plafonnement et d’échange de droits d’émission de gaz à effet de serre (GES).

« Peu importe ce qui arrive, la bourse du carbone ira de l’avant au Québec et en Californie », a soutenu le gouverneur. Il souhaite que d’autres États se joignent au marché. L’Ontario s’en est toutefois retiré à la suite d’une décision prise par le premier ministre Doug Ford au lendemain de son arrivée au pouvoir.

Cette rencontre « renforce notre engagement » dans la bourse du carbone, a déclaré Gavin Newsom qui, comme François Legault, a été élu à son poste à l’automne 2018. « C’est un message d’unité », a-t-il ajouté.