Un nouvel outil dans la lutte aux changements climatiques a été dévoilé ce matin à Montréal. Le site DonneesClimatiques.ca, mis sur pied par le gouvernement fédéral et fruit d’une collaboration entre plusieurs institutions de recherche, offrira un accès inédit aux meilleures informations disponibles dans un environnement informatique simplifié.

raphaËl pirro
La Presse

L’annonce a été faite ce matin par la ministre de l’Environnement, Catherine McKenna, dans les bureaux du Centre de recherche informatique de Montréal (CRIM), là où s’est principalement bâtie la plateforme. C’est le fruit de plus de 14 mois de collaboration entre plusieurs institutions scientifiques différentes.

La ministre McKenna a souligné le caractère accessible du site, qui permettra aussi de combattre le discours antiscience, selon elle. « Cet outil est très important, car il y a toujours une disparité entre ce que les scientifiques savent et ce que sait le grand public à ce sujet, a-t-elle dit. Cet outil devient une ressource pour ceux qui auraient des doutes sur l’importance des changements climatiques. »

À travers une interface simple et léchée, DonneesClimatiques.ca se veut dorénavant la ressource par excellence pour les décideurs qui désirent intégrer les dernières informations sur le climat dans leurs orientations politiques. Des élus de Longueuil et de Laval étaient sur place pour s’enquérir des meilleures façons de tirer profit de la plateforme.

« Le plus grand défi, c’était d’intégrer autant de données pertinentes dans une interface qui soit le plus accessible possible », a déclaré Daniel Granger, membre du conseil d’administration du CRIM.

Le site permet de comprendre les changements climatiques, ses effets actuels et attendus, sous un nombre inédit de facettes. Les options de recherches se divisent en trois : par emplacement, par variable, et par secteur.

En sélectionnant Montréal dans le volet « emplacement », par exemple, il est possible d’observer l’évolution de la température depuis les années 1950 et de suivre les tendances jusqu’à la fin du siècle, à travers trois scénarios de réchauffement. De la même façon, les élus d’un océan à l’autre, des régions rurales aux centres urbains, pourront trouver ces informations sur leur municipalité et leur région.

Précipitations, jours de gel, jours de climatisation, degrés-jours de climatisation : les données peuvent aussi être explorées à travers une variable précise. Les données pourront être téléchargées et intégrées à d’autres travaux, selon les besoins.

Pour l’instant, une attention spéciale a été donnée aux impacts des changements climatiques sur la santé, secteur qui a servi de pilote pour le lancement du projet. DonneesClimatiques.ca sera maintenu à jour de façon régulière : de nouveaux secteurs d’activité seront graduellement ajoutés, au rythme d’au moins un secteur par année, estime Abderrahmane Yagouti, gestionnaire au Centre canadien des services climatiques.

Alain Bourque, PDG d’Ouranos, consortium de recherche sur les changements climatiques basé à Montréal, s’est réjoui de l’établissement d’une plateforme « durable », sur laquelle un travail en continu sera porté. « Ça répond à une panoplie de besoins », a-t-il déclaré.

DonneesClimatiques.ca est le fruit de la collaboration d’Environnement et Changement Climatique Canada, le Centre de recherche informatique de Montréal (CRIM), Ouranos, le Pacific Climate Impacts Consortium (PCIC), le Centre climatique des Prairies (CCP) et HabitatSeven.

Le Canada se réchauffe deux fois plus vite que le reste du monde, selon un rapport gouvernemental publié plus tôt cette année. Dans le Grand Nord, c’est jusqu’à trois fois la vitesse globale. « Les impacts des changements climatiques ont couté plus de 2 milliards de dollars de dommages aux Canadiens l’an dernier, a déclaré la ministre McKenna. C’est une hausse de 500 % en 20 ans. »