Source ID:458338f071d9371e901c585a8358ea3f; App Source:StoryBuilder

Legault veut «électrifier» le Québec pour réduire l'usage du pétrole

Le plan de la Coalition avenir Québec prévoit... (PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Le plan de la Coalition avenir Québec prévoit des investissements sans précédent dans le transport collectif.

PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE

(MONTRÉAL)  Québec lancera trois grands chantiers pour « électrifier » le Québec, a annoncé François Legault dimanche. Il mise en particulier sur des investissements sans précédent dans le transport collectif pour réduire la consommation de pétrole de 40 % au Québec d'ici 2030.

Au terme d'un conseil général de la Coalition avenir Québec, qui s'est déroulé sous le thème de l'environnement, le premier ministre a esquissé les grandes lignes de sa stratégie climatique.

Le premier ministre avait souligné la veille que son approche au problème serait « pragmatique ».

« Si on veut réduire nos GES et, en même temps, s'enrichir, il faut augmenter le pourcentage d'électricité dans notre économie », a-t-il dit.

François Legault a annoncé dimanche trois grands chantiers... (PHOTO GRAHAM HUGHES, LA PRESSE CANADIENNE) - image 2.0

Agrandir

François Legault a annoncé dimanche trois grands chantiers pour « électrifier » les transports, les bâtiments et l'économie.

PHOTO GRAHAM HUGHES, LA PRESSE CANADIENNE

« En remplaçant le pétrole qu'on importe par notre électricité, on fait d'une pierre deux coups : on réduit nos émissions de GES et on s'enrichit », a-t-il ajouté.

Le plan prévoit des investissements sans précédent dans le transport collectif. Le premier ministre a dressé une liste de sept projets qu'il souhaite compléter ou mettre en branle.

- Réseau électrique métropolitain (REM)

- Extension du REM sur la Rive-Nord et la Rive-Sud

- Prolongement de la ligne bleue du métro

- Construction d'un tramway à l'Est de Montréal

- Construction d'un tramway sur le boulevard Taschereau, sur la Rive-Sud

- Construction d'un tramway à Québec

- Construction d'un projet de transport sur rail à Gatineau

La liste omet toutefois le projet de ligne rose défendu par la mairesse de Montréal, Valérie Plante.

M. Legault souhaite que les trains, tramways, wagons et autobus fonctionnent à l'électricité et qu'ils soient « en grande partie » fabriqués au Québec.

« Au lieu de pomper notre argent dans les coffres des pétrolières, on va garder notre argent ici, pour créer de la richesse ici, pour les gens d'ici », a dit M. Legault.

Le plan prévoit aussi l'électrification des bâtiments afin qu'ils soient chauffés et climatisés à l'énergie propre. Enfin, Québec souhaite accroître l'usage de l'électricité dans les entreprises afin de réduire l'usage des combustibles fossiles.

M. Legault a décrit les mesures annoncées dimanche comme des « grandes orientations ». Le détail sera dévoilé au cours des prochains mois. Québec doit notamment dévoiler l'an prochain son plan pour réduire d'ici 2030 les émissions de gaz à effet de serre de 37,5 % sous le niveau de 1990.

Pour financer sa stratégie, Québec mise sur un Fonds vert réformé et sur le Plan québécois des infrastructures, dont il a augmenté l'enveloppe de 100 à 115 milliards. Une somme qu'il est ouvert à « ajuster » au besoin.

Champagne satisfait

L'initiateur du Pacte pour la transition, Dominic Champagne, a passé la fin de semaine au Conseil général de la CAQ, dont il est devenu membre dans l'espoir d'influencer ses positions sur l'environnement. Il a salué le discours de M. Legault.

Dominic Champagne au Conseil général de la CAQ,... (PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE) - image 3.0

Agrandir

Dominic Champagne au Conseil général de la CAQ, samedi

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

« Il y a des temps pour japper, il y a des temps pour saluer, a-t-il dit. Le discours du premier ministre de ce matin, c'est le discours d'un homme d'État. Je pense qu'il faut se rassembler derrière cette volonté de s'éloigner du pétrole et du gaz et de se rapprocher des énergies propres. »

Il a cependant prévenu que le gouvernement a maintenant un « devoir de cohérence ». Il voit mal, par exemple, comment Québec pourra approuver le projet de Gazoduq vers le Saguenay, ou encore l'usine d'urée à Bécancour.

Avec la collaboration de Denis Lessard




La liste:-1:liste; la boite:2099152:box; tpl:html.tpl:file
la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer