(New Delhi) La population de tigres sauvages en Inde a augmenté de 30 % en quatre ans, selon un nouveau recensement local publié lundi sur ce fauve qui fait l’objet d’une mobilisation internationale pour éviter son extinction.

Agence France-Presse

Le recensement, effectué l’année dernière, a déterminé que l’Inde comptait 2967 tigres sauvages, contre 2226 lors du précédent recensement en 2014. Le géant d’Asie du Sud est la nation avec la plus importante population de tigres sauvages.

« C’est une réalisation historique pour l’Inde. Nous réaffirmons notre engagement à protéger le tigre », a déclaré le premier ministre indien Narendra Modi en présentant à New Delhi les résultats du « All India Tiger Estimation Report 2018 ».

En 1900, la planète comptait plus de 100 000 tigres sauvages selon les estimations. Mais leur population est tombée à un plus bas de 3200 félins au niveau mondial en 2010, trois sous-espèces ayant complètement disparu.

Cette année-là, lors d’un sommet en Russie, l’Inde et les dirigeants de 12 autres pays abritant des tigres s’étaient engagés à doubler leur population d’ici 2022.

La population de tigres en Inde augmente régulièrement depuis 2006, année où elle avait chuté à seulement 1411 animaux. Mais son niveau n’est pas encore remonté à celui de 2002, lorsque 3700 de ces prédateurs vivaient en Inde selon les estimations.

Entre 2010 et 2014, la population de tigres indiens avait également grandi d’environ 30 %.

« Il y a 15 ans, il y avait de graves inquiétudes sur le déclin de la population de tigres. C’était un grand défi pour nous, mais avec détermination nous sommes parvenus à nos objectifs », a dit le chef de gouvernement indien.

La nation de 1,3 milliard d’habitants recense tous les quatre ans ses tigres en liberté. Pour ce dernier exercice, des chercheurs ont placé 26 000 appareils photo dans des zones où la présence de tigres est connue.

Des programmes informatiques ont ensuite passé au peigne fin les 350 000 images prises pour identifier chaque animal.

La chasse et l’extension de la présence humaine ont poussé le tigre sauvage au bord de l’extinction. Des contreforts de l’Himalaya aux régions isolées du nord-est en passant par les plaines du nord du pays, l’Inde compte une cinquantaine de réserves destinées à préserver l’animal.