(Québec) Le gouvernement Legault se questionne sur une quinzaine d’agronomes qui prescrivent massivement un pesticide controversé tout en étant liés à cette industrie.

Patrice Bergeron
La Presse canadienne

Le ministre de l’Environnement, Benoit Charette, a ainsi réagi, mercredi, aux révélations de son propre ministère devant une commission parlementaire relative à l’impact des pesticides sur la santé publique.

Mardi soir, on apprenait que 15 agronomes avaient fait une « quantité importante de justifications de prescriptions » de l’atrazine.

Ils auraient des liens avec un distributeur, un vendeur ou un producteur, selon ce qu’a indiqué le sous-ministre, Marc Croteau.

En mêlée de presse, Benoit Charette a affirmé que cela suscite de nombreuses questions, mais il ne s’est pas avancé sur des sanctions possibles.