(Jérusalem) La police israélienne a arrêté un premier suspect dans l’enquête sur l’empoisonnement qui a porté une grave atteinte à la fragile population de vautours dans la partie du Golan annexée par Israël, a-t-elle indiqué lundi.

Agence France-Presse

Huit vautours fauves, soit une grande partie de la population de ces oiseaux évaluée à moins d’une vingtaine d’individus dans cette région, ont été retrouvés morts empoisonnés la semaine passée, a annoncé vendredi l’Autorité israélienne des parcs et de la nature.

La police a indiqué avoir arrêté dimanche un habitant du village bédouin de Tuba Zangariye, dans le nord d’Israël, dans le cadre de son enquête. Un tribunal de Tibériade auquel il a été présenté lundi a prolongé sa garde à vue de 48 heures, a-t-elle ajouté dans un communiqué.

La police n’a pas évoqué les possibles motifs du suspect, indiquant simplement que «l’enquête se poursuit».

Le sort subi par les vautours est «un coup mortel porté à cette population de rapaces», affirme le directeur de l’Autorité de la nature, Shaoul Goldstein.  

En 20 ans, la population des vautours fauves dans cette région a baissé de manière considérable. Estimés à près de 130 en 1998, ils étaient moins de 20 récemment, avant l’annonce de ces décès, selon l’Autorité.

Israël a annexé en 1981 1200 kilomètres carrés du Golan pris à la Syrie, une annexion qui n’a jamais été reconnue par la communauté internationale.