Source ID:; App Source:

Jimmy Carter, premier ex-président à rejeter Keystone XL

Jimmy Carter, 39e président de l'histoire des États-Unis... (Photo Bebeto Matthews, AP)

Agrandir

Jimmy Carter, 39e président de l'histoire des États-Unis

Photo Bebeto Matthews, AP

La Presse Canadienne
WASHINGTON

Pour la première fois, un ancien président américain se prononce contre le projet d'oléoduc Keystone XL.

Jimmy Carter, 39e président de l'histoire des États-Unis, se joint à un groupe de lauréats de prix Nobel dans une lettre exhortant l'actuel président à rejeter le projet d'oléoduc devant amener le pétrole des sables bitumineux de l'Alberta vers les raffineries du Texas.

La lettre fait valoir à Barack Obama qu'il est sur le point de prendre une décision sur l'un des enjeux les plus importants dans l'histoire de l'humanité - les changements climatiques -, et que cela marquera l'héritage laissé par sa présidence.

Le document soutient que sa décision dans ce dossier signifiera soit un «engagement dangereux» envers le statu quo, soit un leadership audacieux qui inspirera des millions de gens comptant sur lui afin de poser les bons gestes pour la protection de l'environnement.

M. Obama a déjà indiqué que la décision sur le projet Keystone XL de TransCanada (T.TRP) devrait être annoncée avant l'été.

Le président subit les pressions de diverses factions au sein du Parti démocrate, notamment des riches donateurs opposés à Keystone, mais aussi des élus favorables au projet qui risquent de perdre leur siège dans des États plus conservateurs lors des élections de mi-mandat l'automne prochain.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer