De passage à Washington pour faire la promotion de son nouveau livre sur la politique étrangère, l'ancien premier ministre et ministre des Affaires étrangères Joe Clark a affirmé jeudi que le gouvernement Harper est en partie à blâmer si le projet d'oléoduc Keystone XL est actuellement bloqué aux États-Unis.

LA PRESSE CANADIENNE

Le livre de l'ancien leader progressiste-conservateur critique durement les «nouveaux» conservateurs de Stephen Harper pour leur approche en matière de politique étrangère, caractérisée selon l'auteur par de grands discours démagogiques, mais peu d'engagements constructifs avec le reste du monde.

Selon M. Clark, le gouvernement Harper a commis une grave erreur de jugement en s'engageant au cours des dernières années dans des combats contre les environnementalistes, alors qu'Ottawa tente maintenant de faire la promotion de projets privés d'oléoducs aux États-Unis.

Durant une période de questions sur son livre Agir de concert: le Canada dans un monde en mouvement (How We Lead: Canada in a Century of Change), M. Clark a été interrogé sur la charte de la laïcité du Parti québécois, qu'il a qualifiée d'«alarmante».