Source ID:; App Source:

Brigitte Bardot veut prendre la place de Paul Watson en prison

«Scandalisée par le fait qu'il soit mis en... (Photo: Archives PC)

Agrandir

«Scandalisée par le fait qu'il soit mis en prison, je me propose de prendre sa place puisque je suis complice», écrit dans un communiqué Brigitte Bardot.

Photo: Archives PC

Agence France-Presse
Paris

L'ancienne vedette du cinéma français Brigitte Bardot, qui a donné en 2011 son nom à l'un des bateaux de Sea Shepherd, s'est dite «scandalisée» mardi par l'arrestation en Allemagne du fondateur de l'ONG, Paul Watson, dont elle a proposé de prendre la place en prison.

«Scandalisée par le fait qu'il soit mis en prison, je me propose de prendre sa place puisque je suis complice», écrit dans un communiqué Mme Bardot.

«J'ai soutenu depuis toujours Paul Watson, mon frère de combat», ajoute Brigitte Bardot, dont le nom a été donné en 2011 à un trimaran notamment utilisé par Sea Shepherd pour pourchasser les bateaux pêchant les baleines.

Brigitte Bardot a donné son nom en 2011... (Photo: Patrick Gherdoussi, Archives AP) - image 2.0

Agrandir

Brigitte Bardot a donné son nom en 2011 à un trimaran notamment utilisé par Sea Shepherd pour pourchasser les bateaux pêchant les baleines.

Photo: Patrick Gherdoussi, Archives AP

Paul Watson, un Canadien de 61 ans, a été interpellé dimanche à Francfort à la suite d'un mandat d'arrêt émis contre lui par le Costa Rica et qui porte sur des faits datant de 2002, lors d'une campagne de Sea Shepherd contre la pêche aux requins.

Il est accusé d'avoir mis en danger un équipage costaricien au cours de cette intervention en pleine mer.

«Paul Watson, le Justicier des Mers, fait le travail indispensable que les gouvernements ne font pas», affirme Brigitte Bardot qui mène de longue date un combat pour la protection des animaux.

L'ancienne actrice a par ailleurs écrit à la chancelière allemande Angela Merkel, lui demandant «une intervention immédiate pour que cet homme qui donne un sens à l'humanité soit immédiatement relâché».

Brigitte Bardot lui rappelle qu'en tant que ministre de l'Environnement, Mme Merkel avait pu montrer son «attachement à la protection des espèces et des milieux», et souhaite que l'Allemagne «ne se rende pas complice d'une injustice flagrante».




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer