Source ID:; App Source:

Raz-de-marée caquiste dans les Laurentides et Lanaudière

Marguerite Blais est l'une des nombreuses candidates caquiste... (Photo Erick Labbe, Le Soleil)

Agrandir

Marguerite Blais est l'une des nombreuses candidates caquiste élue sur la couronne nord de Montréal.

Photo Erick Labbe, Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

16 sur 17. La razzia de la Coalition avenir Québec dans les régions de Lanaudière et des Laurentides a été quasi intégrale hier, emportant sur son passage cinq députés péquistes.

Le Parti québécois, qui avait obtenu sept des 15 circonscriptions en 2014, n'en a conservé qu'une, celle de la vice-cheffe Véronique Hivon. Les deux nouvelles circonscriptions créées en 2017, Les Plaines et Prévost, ont été remportées par la CAQ, qui a conservé en outre tous ses acquis de 2014.

La seule circonscription qui avait voté libéral aux dernières élections générales, Argenteuil, a tourné le dos au député sortant Yves St-Denis, devenu indépendant à la suite d'allégations d'inconduite sexuelle. C'est plutôt la caquiste Agnès Grondin qui l'a remportée, avec une avance de 4598 voix pour 39,2 % du suffrage, alors qu'il restait 12 bureaux de scrutin sur 158 à comptabiliser.

Saint-Jérôme de retour à la CAQ

Un des ténors du PQ, Nicolas Marceau, a baissé pavillon dans Rousseau devant Louis-Charles Thouin, de la CAQ. Avec 131 bureaux comptabilisés sur 135, M. Thouin, préfet de la MRC de Montcalm, a obtenu près de deux fois plus de votes que M. Marceau, soit 53,4 % des voix contre 26,4 %.

Dans Terrebonne, le député péquiste Mathieu Traversy a été battu par le caquiste Pierre Fitzgibbon, qui a obtenu 43,3 % des voix avec une avance de près de 5500 voix. Dans Saint-Jérôme, l'ex-circonscription de Pierre Karl Péladeau, l'économiste Youri Chassin a remporté le siège du péquiste Marc Bourcier, qu'il a ramené à la CAQ. En fin de soirée, avec 210 bureaux sur 212 comptabilisés, il avait récolté 43,6 %, une avance de 5850 voix.

Chefs solides

Véronique Hivon a résisté à la vague et conservé sa circonscription de Joliette, coiffant le caquiste François Saint-Louis avec 45,9 % des suffrages pour une avance de 3880 voix, avec 1 bureau sur 210 encore à comptabiliser. En 2014, Mme Hivon avait obtenu une plus faible proportion du suffrage, soit 44,3 %, mais avait bouclé la soirée avec une avance plus confortable de 6806 voix.

À l'image de son parti, le chef de la CAQ, François Legault, a tout raflé dans sa circonscription de L'Assomption. Avec une majorité de plus de 57 %, M. Legault a encore augmenté son score de 2014, qui était de 7178 voix. Il a bouclé la soirée avec 12 811 voix de majorité.

Marguerite Blais revient

Dans Prévost, une ancienne circonscription abolie en 2011 puis recréée l'an dernier, l'ex-ministre libérale Marguerite Blais a réussi son retour en politique, cette fois au sein de la CAQ. Elle a remporté une large victoire sur le péquiste Paul St-Pierre Plamondon, un des fondateurs de Génération d'idées et candidat à la succession de Pierre Karl Péladeau en 2016. Mme Blais, qui a fait carrière comme animatrice à la télévision avant de piloter le dossier des aînés au sein du gouvernement Charest entre 2007 et 2012, a reçu l'appui de 47,4 % des électeurs pour une avance de 6551 voix, après le décompte de 140 bureaux sur 147.

Le vétéran du Bloc québécois Mario Laframboise, recruté par la CAQ en 2012, a conservé sa circonscription de Blainville avec un meilleur score. De 34 % du suffrage en 2014 et 1957 voix d'avance, il a récolté 48,3 % et devancé ses adversaires de 12 374 voix.

La circonscription de Berthier, où le péquiste André Villeneuve avait été élu avec une confortable avance de 3256 voix et 39,6 % des suffrages en 2014, a tourné le dos à son député sortant et élu la caquiste Caroline Proulx. L'animatrice de 50 ans, qu'on a notamment vue à La fosse aux lionnes à Radio-Canada et qui collabore régulièrement à plusieurs émissions de radio, a récolté 45,1 % des votes et battu ses adversaires par 6481 voix.

Indépendant battu

Dans Bertrand, le péquiste Gilbert Lafrenière a échoué à prendre la relève de Claude Cousineau, élu avec 4247 voix d'avance en 2014. C'est plutôt à la caquiste Nadine Girault, une gestionnaire de haut niveau d'origine haïtienne qui siégeait notamment au conseil d'administration d'Investissement Québec, que les électeurs ont confié les rênes de la circonscription dans une proportion de 41,6 %.

Dans Groulx, les électeurs n'ont pas suivi leur député sortant, Claude Surprenant, l'ex-caquiste devenu indépendant après avoir été expulsé de son caucus. Celui-ci n'a récolé qu'un maigre 2,4 % des voix. En 2014, son élection avait été serrée, avec 30,9 % du suffrage pour une avance de 256 voix. C'est le caquiste Éric Girard qui l'a emporté cette fois-ci avec plus de 40,6 % des voix et une avance de 7402 voix.

Dans la nouvelle circonscription Les Plaines, qui regroupe des secteurs de Mirabel, Blainville et Masson, la caquiste Lucie Lecours l'a emporté avec 7291 voix d'avance et une majorité de 50,8 %. Les caquistes Benoit Charette, dans Deux-Montagnes, Mathieu Lemay, dans Masson, Sylvie D'Amours, dans Mirabel, et Lise Lavallée, dans Repentigny, ont tous conservé leur siège avec des scores plus confortables.

Résultats des élections Québec 2018

Pour voir les résultats sur un appareil mobile, cliquez ici




À découvrir sur LaPresse.ca

La liste:-1:liste; la boite:2512870:box; tpl:html.tpl:file
la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer